Aller au contenu principal

Relancer la consommation de la pintade

La nouvelle stratégie de communication du CIP vise à démocratiser la pintade auprès des jeunes et des restaurateurs, notamment via un concours de chefs.

Jean-Christophe Léon (à droite) et Nicolas Conraux. Le jeu concours Un jour une étoile entend interpeller directement les chefs pour démocratiser la pintade et rajeunir son image. © V. Bargain
Jean-Christophe Léon (à droite) et Nicolas Conraux. Le jeu concours Un jour une étoile entend interpeller directement les chefs pour démocratiser la pintade et rajeunir son image.
© V. Bargain

« La pintade française est très appréciée, mais elle est de moins en moins connue du grand public, car peu mise en avant dans les linéaires. Ce qui a conduit à une érosion de sa consommation ces dernières années », a expliqué fin octobre Jean-Louis Zwick, président du Comité interprofessionnel de la pintade (CIP), lors d’une conférence au Serbotel, salon de la restauration à Nantes. Pour augmenter sa consommation, une campagne de communication européenne (1) a été initiée en 2018 afin de mieux comprendre les attentes des consommateurs et restaurateurs et d’établir un plan d’actions. Le cabinet Vellemayre a réalisé une étude des comportements d’achat auprès de 1 800 consommateurs et 120 restaurateurs proches des nouvelles formes de gastronomie de trois régions françaises. Il montre que les restaurateurs ont confiance en ce produit, qu’ils considèrent comme haut de gamme et qu’ils préparent surtout de façon traditionnelle. « L’information et la relation directe avec l’éleveur, une origine localisée et les signes de qualité sont déterminants pour leurs achats », a souligné Jean-Christophe Léon, vice-président du CIP. En grande distribution, les acheteurs de pintade sont aussi ceux qui la consomment en restauration avec des attentes identiques. « Pour les consommateurs aussi, l’éleveur est garant de la confiance et de la qualité. Une origine française localisée et un contact avec l’éleveur en réel ou en virtuel sont également importants. »

Mettre en avant la relation éleveurs-restaurateurs

Fort de ces résultats, le CIP a renouvelé son site internet pour mettre en avant les éleveurs, permettre aux restaurateurs et consommateurs de localiser des éleveurs près de chez eux et les informer sur la filière et sur les façons de mettre en scène la pintade. Un grand nombre d’élevages sont géolocalisés, avec le prénom de l’éleveur et son mode de production. Une nouvelle communication a également été établie avec les chefs. Le nouveau site propose de nombreuses recettes traditionnelles ou innovantes, dont celles du chef étoilé Nicolas Conraux du restaurant La Butte, à Plouider dans le Finistère, partenaire du CIP. « La pintade est une très bonne volaille, goûteuse, toujours juteuse si on ne la cuit pas trop, qui se cuisine rapidement et s’utilise facilement, estime Nicolas Conraux. Elle peut se démocratiser sous forme de burgers, tourtes, sandwichs… et s’accorder avec les nouvelles tendances de consommation en accompagnement de légumes, soupes… » Un point fort de la communication est le jeu-concours Un jour une étoile, déployé pendant trois ans dans les trois pays partenaires, qui propose aux professionnels d’élaborer une recette innovante. Chaque année, les trois lauréats gagneront une journée autour de la pintade avec le chef Nicolas Conraux. Enfin, la communication sur les réseaux sociaux sera développée, notamment avec des recettes. L’objectif est de développer les ventes de 3,5 % en France.

(1) Mutualisée avec la Belgique et l’Allemagne et cofinancée à 70 % par l’Union européenne.

Critères d’achat des restaurateurs

. une origine fermière et locale, transparente et vérifiée,

. une qualité significativement supérieure,

. permettre au producteur de vivre de son travail.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Le projet Abile visait à mieux connaitre le potentiel de différents types d'effluents avicoles et son évolution dans le temps, notamment en lien avec le stockage © A. Puybasset
Les effluents avicoles ont de l’énergie à revendre
Grâce au procédé de méthanisation, les effluents des élevages avicoles ont un rôle à jouer dans la transition énergétique…
Concevoir des solutions vaccinales qui permettent de manipuler moins, de vacciner mieux, et de mieux protéger les volailles jusqu’à leur fin de ponte. © A. Puybasset
Comment simplifier le programme de vaccination des poulettes
Le fabricant de vaccins Ceva Santé Animale achève de construire une gamme complète pour les futures poules pondeuses qui réduit…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)