Aller au contenu principal

Bien être animal : choisir les enrichissements de ses poulets

Des enquêtes approfondies en élevage réalisées par l'Itavi ont permis d’évaluer l’impact de différents enrichissements favorisant le bien-être des poulets de chair et serviront à guider les éleveurs dans leur choix.

Le ballot de paille est un enrichissement particulièrement apprécié par les poulets car il leur permet de se percher, d’explorer grâce aux brins de paille qui dépassent, mais aussi de se reposer en s’adossant contre les bords.
Le ballot de paille est un enrichissement particulièrement apprécié par les poulets car il leur permet de se percher, d’explorer grâce aux brins de paille qui dépassent, mais aussi de se reposer en s’adossant contre les bords.
© Itavi

La mise en place d’enrichissements en élevage est particulièrement prometteuse pour stimuler les animaux et répondre aux besoins comportementaux essentiels à leur bien-être.

Les enrichissements proposés aujourd’hui sur le marché répondent aux quatre catégories de besoins à prendre en compte pour optimiser le bien-être des poulets : explorer, se percher, faire des bains de poussière, pouvoir se protéger pour se reposer. Privilégier des enrichissements ayant plusieurs fonctions (exploration, perchage, zone de repos) pourrait être une solution adéquate en élevage. L’analyse multicritère des dispositifs testés démontre l’importance de mixer les objectifs de comportements, afin d’offrir aux poulets l’opportunité d’effectuer la totalité du répertoire comportemental. Tel est le cas des ballots de paille. Selon les éleveurs rencontrés, cet enrichissement est peu coûteux et facilite le repaillage une fois le ballot déstructuré par les animaux.

1. Permettre le perchage

Les perchoirs « plateforme » semblent les plus adaptés pour répondre au besoin de perchage des poulets. L’accès à des surfaces larges, facilité par des rampes à pente douce, favorise l’équilibre des poulets à croissance rapide ayant une plus large conformation du bréchet. Les plateformes assurent un repos de meilleure qualité en permettant aux poulets de se réfugier à l’écart de la circulation de congénères. Pouvoir utiliser le dessus et le dessous de la plateforme, où les animaux aiment se cacher, augmente aussi l’espace disponible dans le bâtiment.

 

 
Les perchoirs plateforme sont stables pour les poulets, ils ont une rampe d’accès pour faciliter la montée des animaux © Itavi

 

Les éleveurs sont satisfaits de voir cet enrichissement utilisé. « Ça me fait plaisir de les voir perchés. On voit qu’ils aiment ça », dit l’un. « Au début j’étais un peu sceptique, mais au final les poulets ils adorent ça, complète un second. On ne peut pas le nier. C’est constamment utilisé. Regardez. On ne voit même pas les grilles, tellement il y a de poulets perchés ». Toutefois, les éleveurs estiment que le poids et le nettoyage sont des inconvénients majeurs.

 

2. Permettre l’exploration

Les matériaux qui semblent les plus efficaces pour stimuler l’exploration sont ceux qui sont dégradables par les poulets : blocs à picorer, ficelles et ballots de paille. Des enrichissements non utilisés ou vite délaissés par les animaux ont été identifiés : chaînettes, ballons, sacs de granulés entourés de plastique.

Il faut privilégier des objets que les poulets peuvent modifier et dégrader. « Les ficelles ça ne me coûte absolument rien et ça fait un enrichissement en plus » note un des éleveurs enquêtés.

 

 
Les poulets jouent avec des objets qui se dégradent tels que les ficelles. © Itavi

 

3. Permettre les bains de poussière

Le « bain de poussière » est un besoin fondamental qui traduit un état de bien-être et une bonne qualité du plumage. Les poulets effectuent ces bains lorsqu’ils ont accès à un substrat sec et friable avec de fines particules. Offrir des bacs remplis de sable ou de fins copeaux de bois est une bonne solution adoptée en élevage.

 

 
Les poulets apprécient effectuer des bains de poussière dans des substrats adaptés. © Itavi

 

4. Ajouter des panneaux verticaux

L’ajout de parois verticales pleines permet aux poulets d’avoir des zones de repos préférentielles. « Ils ont tendance à se coucher contre les panneaux, comme ils le font sur les côtés du bâtiment ». Les panneaux cassent la monotonie d’un bâtiment, les poulets s’y retrouvent mieux et peuvent s’adosser à cette surface pour avoir un repos de meilleure qualité.

 
Les poulets se couchent de manière préférentielle contre des parois de types panneaux verticaux. © Itavi

 

 

En savoir plus

Cette étude terrain visait à proposer les meilleures solutions favorisant à la fois le bien-être des animaux et de l’éleveur, tout en tenant compte des contraintes économiques.

Afin d’identifier et évaluer les enrichissements, il a été mêlé des observations comportementales de poulets standards et des entretiens avec des éleveurs.

Pour accéder à des fiches descriptives, rendez-vous sur le site www.itavi.asso.fr.

Ne pas frustrer les poulets

Les poulets, comme les autres animaux, ont des besoins comportementaux et attentes innés propres à leur espèce qu’ils expriment naturellement au cours de leur journée et de leur vie.

Leur permettre d’exprimer ces comportements permet d’assouvir cette motivation innée et d’éviter une frustration et/ou un mal-être qui pourrait entraîner des perturbations physiologiques, comme un état de stress chronique.

Le répertoire des comportements naturels comprend en majorité le fait de pouvoir courir librement, de picorer, de gratter le sol, d’interagir avec des congénères, de battre des ailes librement, de pouvoir se toiletter le plumage, ou encore de se reposer et dormir sans être dérangé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ? (mise à jour du 01 décembre 2022)
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Grippe aviaire : opération de « dédensification » lancée dans l’Ouest
Pour contrer l’accélération de l’épizootie d’influenza aviaire dans une zone couvrant l’est de la Vendée et l’ouest des Deux…
L'équipement est aux normes d'élevage les plus récentes. Rien ne laisse penser que ce bâtiment a presque 40 ans.
Rénovation d'un poulailler de chair : Les frères Quilleré refont du neuf avec du vieux
Installés fin 2017 en Centre Bretagne, Nicolas et Frédéric Quilleré ont fait le choix de reprendre un site aussi âgé qu’eux pour…
Décrypter une facture d'électricité
Comment choisir son fournisseur d’électricité pour son exploitation agricole
Signer un nouveau contrat de fourniture d’énergie électrique ne s’improvise pas et ne se décide pas dans l’urgence. Le choix…
Poule pondeuse : Les ambitions de croissance du couvoir Lanckriet
Basée dans la Somme, la société d’accouvage Lanckriet veut se développer sur l’ensemble du territoire.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)