Aller au contenu principal

"Avec l'alimentation séquentielle, je valorise mon blé entier", explique André Robin, producteurs d'oeufs plein air

L’éleveur céréalier s’est équipé de cellules pour stocker son blé entier, qu’il distribue à ses 15 000 poules plein air en alternance avec un aliment complémentaire.

À l’EARL du Mont de Paars, dans l’Aisne, la construction d’une volière plein air de 40 000 poules plein air s’achève. Sans aucune hésitation, elle sera alimentée en séquentiel, tout comme le poulailler plein air sur caillebotis construit en 2012 qui utilise cette technique de distribution depuis 2017. Installé à Celles-sur-Aisne, André Robin est aussi céréalier (135 hectares de cultures). Ses motivations à passer à l’alimentation séquentielle avec l’accompagnement technique de Novial étaient double. « En plus de valoriser mon blé et d’agir sur le bilan de carbone, c’est un bon challenge technique. Elle exige d’être plus pointu avec davantage de surveillance mais en ayant de réels bénéfices sur le comportement alimentaire des poules. » L’alimentation séquentielle démarre à 28 semaines, lorsque les poules ont atteint 1,8 kg et que la consommation est stabilisée autour de 135 g/poule/jour. La ration quotidienne est composée à 40 % de blé entier distribué le matin, et à 60 % d’un aliment complémentaire distribué l’après-midi. Fabriqué par Novial, il est spécialement formulé par Wisium en fonction des caractéristiques du blé (taux de protéine de 13,5 %). « Il n’y a plus de problèmes de tri de l’aliment, résume l’éleveur. Le lot est plus homogène. Les poules consomment plus facilement l’aliment protéique de l’après-midi grâce aux deux vides de chaîne. »

Un moindre impact des canicules

L’éleveur a constaté sur deux étés successifs que cette technique aidait les poules à mieux passer les coups de chaleur. En juin puis en juillet 2019, les températures dans le poulailler sont montées au-delà de 40 °C. « La baisse du taux de ponte a été limitée tandis que le poids d’œuf et la consommation n’ont pas chuté. » Le lot a terminé avec une production de 350 œufs par poule départ à 75 semaines (soit 16 de plus que le standard) et un taux de déclassé à l’élevage de 2,6 %.

Pour passer à l’alimentation séquentielle, l’éleveur a équipé son premier poulailler d’une seconde vis de distribution. Il dispose de deux silos, l’un pour le blé, l’autre pour le complémentaire. L’aliment transite par une bascule située au-dessus de la trémie (distribution quantitative). C’est le boîtier Avitouch qui gère les deux horloges de distribution des repas. En cours de rénovation, le poulailler sera bientôt équipé de pesons sous les silos ainsi que de pesons automatiques pour les poules, pour gagner encore plus en précision et en technicité. Le blé, récolté bien sec (taux d’humidité inférieur à 15 %), est stocké dans deux cellules à ventilation automatique de 700 et 250 tonnes (pour les besoins des deux bâtiments). Le blé est transféré vers le silo une fois par quinzaine à l’aide d’une remorque d’aliment achetée d’occasion.

 

Lire aussi : Novial et Wisium développent l'alimentation séquentielle en poules pondeuses

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Eureden développe le concept de l'élevage au sol "Mieux-être animal" pour remplacer les cages qui disparaîtront en 2025.
Les défis de la nouvelle branche œuf d’Eureden
Effective depuis le 1er janvier, l’union des coopératives bretonnes Triskalia et D’Aucy a donné naissance à la filière…
Influenza aviaire : les nouvelles règles à respecter pour les éleveurs de volailles
La nouvelle réglementation sur la prévention sanitaire et la lutte contre l’influenza aviaire a été officialisée ce jeudi matin…
Elevé au minimum jusqu'à 56 jours, le poulet Plein Champ a accès au même parcours que le poulet label rouge de Loué..
Loué prépare l’avenir avec son poulet certifié Plein Champ
Lancé en mars 2020, le poulet certifié qui sort à l’extérieur et qui est produit par les Fermiers de Loué, est destiné à s’…
La colibacillose clinique résulte de la présence de souches virulentes associées à des conditions d'élevage à risque.
La colibacillose n’est pas une fatalité en élevage de poulet
Le suivi de 80 élevages de poulets enseigne que l’incidence de la colibacillose peut être atténuée par des mesures de biosécurité…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
La famille Auzanneau devant le bâtiment neuf de 850 m2. Romain nouvel installé, Marie Ange et Éric.
Famille Auzanneau en Deux-Sèvres : « On a construit pour développer notre vente directe d'oeufs »
Au mois de juillet, la famille Auzanneau a ouvert les portes de son élevage de poules pondeuses plein air à l'occasion de l'…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)