Aller au contenu principal

Un groupement foncier agricole ouvert aux salariés

Pour agrandir son vignoble, le Mas Janeil a constitué un GFA dans lequel les salariés ont pu prendre des parts. Une opportunité qui a renforcé leur motivation.

Implanté dans le Roussillon, dans la vallée de l’Agly, entre Tautavel et Maury, le Mas Janeil est l’une des propriétés des Domaines François Lurton. En mai 2018, lorsque le Mas Janeil a eu l’opportunité de racheter des vignes pour s’agrandir, il a constitué un groupement foncier agricole (GFA) et proposé à tous les salariés du groupe de prendre des parts, sans minimum de participation. L’idée étant que le GFA se concentre sur les vignes, les hectares de garrigues, le bâti et les oliviers ont été séparés et repris par la SCI Mas Janeil. Le GFA est devenu propriétaire de 6,5 hectares de vignes.

L’achat des vignes ayant été financé par un prêt bancaire, les participants du GFA n’ont rien eu à débourser en dehors de frais de notaire. C’est le fermage versé par l’exploitant, le Mas Janeil, qui rembourse le prêt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
La viticulture bio progresse fortement dans 4 régions en 2020
Si en 2020, la viticulture bio a progressé en surface de 22% par rapport à 2019, elle le doit à un essor particulièrement marqué…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole