Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Stabilité protéique
Raisonner l’ajout de bentonite par la détection des protéines instables

Le laboratoire de recherche en oenologie de Sofralab a mis au point un nouveau test de stabilisation protéique qui s’appuie sur la détection par immunologie de deux protéines instables des vins.

La détection par immunologie rend l'ajout de bentonite plus précis
La détection par immunologie rend l'ajout de bentonite plus précis
© Sofralab

En analysant environ 150 vins différents, stockés dans des conditions différentes, Sofralab a isolé deux protéines systématiquement présentes dans les dépôts de casse protéique : la thaumatin-like et la chitinase. « Notre test est basé sur la détection par immunologie de ces deux protéines, explique Sébastien Manteau, chargé de recherche chez Sofralab. Le moût, préalablement additionné de différentes doses de bentonite, est déposé sur une bandelette réactive qui se colore tant que l'échantillon contient des protéines instables. La dose de bentonite à utiliser est celle qui ne réagit plus avec la bandelette, c'est-à-dire celle pour laquelle les protéines instables ont été éliminées. Dans certains cas, les doses de bentonites préconisées sont largement inférieures à celles déterminées avec d'autres tests ».

Un kit bientôt disponible

Le test se présente sous forme d'un kit comprenant une gamme de 5 à 6 tubes à essais pré dosés en bentonite et de bandelettes réactives. Seule contrainte : la réponse obtenue est spécifique à la bentonite qui a servi au test. « Le producteur peut faire lui-même sa gamme avec la bentonite en sa possession et utiliser la bandelette ensuite pour déterminer la dose à employer », souligne Sébastien Manteau. Le kit est en cours de finalisation et devrait être disponible fin 2008. Il sera distribué par les réseaux Martin Vialatte, Oenofrance et Station Oenotechnique de Champagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole