Aller au contenu principal

Pera
Optimiser le refroidissement de la vendange

David Roussel, de la société Pera, a réalisé une étude comparative de différents systèmes de refroidissement de la vendange. Des réflexions pour optimiser cette étape sont en cours.

Pera travaille à l’optimisation du refroidissement de la vendange notamment en réfléchissant à un système qui permette de lisser l’apport de frigorie et ainsi diminuer le dimensionnement des groupes de froid.
Pera travaille à l’optimisation du refroidissement de la vendange notamment en réfléchissant à un système qui permette de lisser l’apport de frigorie et ainsi diminuer le dimensionnement des groupes de froid.
© P. Cronenberger

Une étude réalisée par David Roussel, chargé d'affaires chez Pera, compare différents systèmes de refroidissement de la vendange notamment l'utilisation d'un groupe de froid couplé soit à un échangeur tubulaire soit à un système à fluide frigoporteur et l'utilisation de consommable comme la neige carbonique . « Chaque technique présente ses avantages et ses inconvénients. Pour optimiser le refroidissement faisant intervenir un groupe de froid, l'idéal serait de pouvoir s'affranchir du débit d'approvisionnement du quai de réception de la vendange. Les apports peuvent par exemple atteindre quatre-vingt tonnes par heure. Le groupe de froid est généralement dimensionné pour répondre à ces pics d'approvisionnement. L'idée serait de s'affranchir de ce besoin en frigorie instantané en lissant l'apport frigorifique ce qui éviterait d'avoir des groupes de froid surdimensionnés », explique David Roussel. Des recherches à ce sujet sont en cours chez Pera.

A chaque technique ses avantages

Concernant les techniques existantes, David Roussel souligne la flexibilité de l'apport de consommables (neige carbonique) qui s'adapte au débit du quai et inerte en même temps la vendange. « Cette technique est viable sur de petits volumes sinon son coût d'exploitation devient très élevé », estime-t-il. Autre technique : les échangeurs tubulaires. « Le rendement énergétique de ces systèmes éprouvés est intéressant mais ils ont l'inconvénient de triturer la vendange ». Enfin, le système à fluide frigoporteur (gulfstream) permet, grâce au dispositif d'égouttage des jus, d'économiser jusqu'à 30% de frigories. « Son coût d'acquisition est important ce qui nécessite de l'intégrer dans un système de vinification global, pour blancs, rosés, rouges, en chaud et en froid ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole