Aller au contenu principal

Les wine seltzers à la conquête de l'apéro

En mai, la marque Café de Paris, propriété de Cordier by InVivo, lance en grandes surfaces une gamme de trois wine seltzers. Ces produits issus de vin ciblent les apéritifs et la tendance des boissons plus légères en alcool. Les propositions affluent sur ce créneau, en prévision de l'été.

Inspiré par le succès des hard seltzers aux Etats-Unis, la marque Café de Paris lance des wine seltzers, boissons à base de vin, pétillantes, faibles en alcool et en calories.
© Café de Paris

En lançant des wine seltzers, la marque Café de Paris développe en France un nouveau genre de boissons à base de vin. Ce produit rejoint le créneau des hard seltzers, boissons peu alcoolisées, effervescentes et peu caloriques qui cartonnent aux États-Unis (2,5% des boissons alcoolisées en 2019) et qui commencent à conquérir la France. L'offre de Café de Paris se distingue en étant issue de vin.

Cordier by InVivo (ex InVivo Wine), qui détient Café de Paris, a donné pour mission à son chef œnologue Bruno Kessler de faire un produit « équilibré, avec des arômes dans l'air du temps, pas trop sucré et qui garde la naturalité d'une boisson issue du raisin ».

Titrant 6,5 % d'alcool, les petites bouteilles de 20 cl sont vendues au prix conseillé de 2,29 € en grande distribution. Elles arrivent en mai chez Carrefour et en juin chez Auchan. Café de Paris prévoit « un balisage linéaire » pour assurer « un lancement pédagogique » afin d’expliquer aux consommateurs cette nouvelle catégorie de produit.

Les bouteilles ont un habillage spécifique pour le CHR, réseau que Café de Paris entend bien conquérir dès que le contexte sanitaire le permettra.

Le dosage en sucre (20 g) et la tenue de mousse ont été particulièrement travaillés. «L'Europe a une capacité de 250 millions d'euros d'ici 18 mois à 3 ans sur ce marché. À 10 à 15 millions d'euros, Café de Paris serait un succès », a estimé Philippe Leveau, directeur général délégué de Cordier by InVivo lors de la présentation du produit.

Un afflux de lancements en prévision des beaux jours

Selon le baromètre 2021 sur la relation des Français au vin de l'agence Sowine, 27% des 18-65 ans se disent consommateurs de vins et spiritueux sans alcool ou à teneur réduite en alcool. Chez les 18-25 ans, la proportion est de 40%.

Ce nouveau créneau de eaux pétillantes peu alcoolisées attise donc la créativité... et la concurrence. Les premiers lancements enregistrés en France ont été plutôt le fait de jeunes marques françaises, ciblant les consommateurs branchés et cumulant les promesses (bio, arômes naturels, goûts innovants, sans sucre ajouté...) comme Fefe, Natz, Opéan ou Sparking Walter. Mais la vague atteint désormais les rayons de grande distribution. Snow Melt, importée des Etats-Unis, a été l'une des premières marques à débarquer en rayon. Elle est conçue par un brasseur, tout comme Florida, autre marque américaine, arrivée, elle, en février 2021. Vendue en canette de 355 ml (autour de 2,29 €) et titrant 4,5% d'alcool, elle est parfumée au citron vert et se revendique sans sucre. En avril, c'est au tour du géant Coca Cola de déployer son produit Topo Chico titrant 4,7% d’alcool et vendu en canette de 33 cl. Carrefour lance Vybz, présenté comme le premier hard seltzer en marque distributeur (MDD). Il titre 5% d'alcool, se parfume de citron vert ou de framboise et affiche de façon très visible sa valeur calorique. Il est annoncé au prix de 4,99 € le pack de 4 bouteilles en verre.

Élargir le créneau de la bière  

Ces eaux alcoolisées entendent s'affirmer sur un créneau déjà conquis par la bière, celui des boissons légères en alcool, dont la consommation est déconnectée des repas. Les hard seltzers sont d’ailleurs positionnés en rayon à côté de celui des bières.

La meilleure défense étant l’attaque, le groupe de brasseurs FFB (Fabulous French Brasseurs) lance en mai, Glazy, un hard seltzer fait en Finistère et issu d’un brassage. Il opte aussi pour des parfums originaux qui convoquent la violette, la mandarine, l’hibiscus ou le yuzu et titre 4,5% d’alcool. Conditionné en canette de 33 cl, il annonce un prix de 2,25 € l’unité.

Certains acteurs de ce nouveau marché, imaginent les hard seltzers avoir conquis 1% du marché des boissons alcoolisées d'ici 2024.

Si la météo de l’été n’est guère prévisible à ce stade, il est sûr que la concurrence sera torride au rayon boissons !

 

Aux Etats-Unis, des wine seltzers mono cépages

En mars, Decoy Wines a lancé aux Etats-Unis des wine seltzers associant un cépage avec des arômes, pour une gamme présentée comme premium. Présentés en canettes, ces boissons titrant 5,5% d'alcool allient ainsi chardonnay-citron-gingembre, sauvignon blanc-citron vert , chardonnay et clémentine. Le quatrième parfum marie un rosé avec de la cerise noire. Les vins sont issus du vignoble californien. Ils sont vendus par pack de 4 à 14,99$ (environ 12,5€).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Pascal Preys, entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur métallique en M, le Tut'M.
[Astuce] « J’ai créé un tuteur s’autoclipsant sur le fil de palissage : le Tut'M »
Pascal Preys, ancien vigneron et entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur en M,…
Les rotors à axe horizontal et fils sont les plus plébiscités par les viticulteurs pour la tonte sous le rang.
Bien choisir ses tondeuses interceps
Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les…
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Florian Brusseau : « Cette solution combinant désherbages mécanique et chimique nous est apparue comme le meilleur compromis débit de chantier, efficacité et impact environnemental. »
« Je désherberai chimiquement juste autour des vignes avec mon porte-outils interceps »
Florian Brusseau compte utiliser son porte-outils comme support de désherbage chimique. Il n’appliquera ses herbicides qu’au…
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
L'oïdium se développe de façon sournoise sur les grappes. Une fois installé, il est difficile de s'en défaire, d'où l'importance de prendre en compte la lutte indépendamment de celle du mildiou.
Les bons conseils face à l’oïdium en viticulture
L’oïdium surprend toujours les viticulteurs, au Nord comme au Sud. Voici quelques retours d’expérience pour le gérer au mieux.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole