Aller au contenu principal

Les résistances aux fongicides en vigne progressent encore et toujours

La note nationale sur les résistances aux fongicides vigne confirme la progression des résistances aux produits anti-mildiou et invite les vignerons à un usage raisonné des familles concernées.

Lors de la prochaine campagne de traitements phytosanitaires, les viticulteurs devront composer avec de nouvelles résistances aux fongicides.
© P. Cronenberger

Dans un contexte de forte pression mildiou en 2023, les résistances aux fongicides anti-mildiou ont progressé. La note nationale 2024 rapporte que, à l’exception des substances multisites dont l’efficacité intrinsèque est suffisante, tous les modes d’actions unisites sont désormais concernés par la résistance (confirmation en attente pour la zoxamide). Les experts confirment notamment la progression dans quelques vignobles de la détection de souches moins sensibles à l’oxathiapiproline (premières souches détectées en 2021) sans baisse d’efficacité rapportée. « Une situation qui invite à la vigilance en raison d’un facteur de résistance élevé, à préserver avec une application maximum par an en association avec un partenaire efficace et en évitant une application sur mildiou déclaré », observe Eric Chantelot, expert technique vigne à l’IFV.

Baisse d'efficacité pour le fluopicolide et vigilance sur la zoxamide

La note précise par ailleurs que la résistance au fluopicolide est désormais présente dans tous les vignobles avec des baisses d’efficacité au champ en situation de risque épidémique élevé. Les experts soulignent également la surveillance et la vigilance vis à vis de la zoxamide, molécule pour laquelle des détections de résistance sont suspectées sans confirmation à ce jour. « C’est une molécule de plus en plus sollicitée dans les programmes fongicides pour laquelle nous n’avons pas constaté de dérive d’efficacité à ce jour, remarque Pascal Maran, responsable agronomique vigne au sein du groupe Océalia en Charentes, mais comme pour toutes les molécules unisites, il est très important de limiter les applications et de suivre les recommandations d’association avec des multisites ».

Lire aussi | Le fongicide antimildiou diméthomorphe classé CMR1

Concernant l’oïdium, la note souligne une stabilité de la résistance aux APK et aux SDHI. Pour cette dernière famille, elle remarque l’importance d’utiliser toute la palette des SDHI disponibles (boscalide, fluopyram et fluxapyroxade) qui présentent des facteurs de résistance variables. Le cyflufénamide fait par ailleurs l’objet de surveillance pour suspicion de résistance à confirmer. 

Enfin, les recommandations d’utilisation des anti-botrytis restent inchangées.

Lire aussi | La pression parasitaire en viticulture va-t-elle devenir toujours plus extrême ?

 

Les plus lus

Gérard Genty a transmis une partie de son domaine à Anaïs Pertuizet.
Transmission : « J’ai restructuré une partie de mes parcelles viticoles »

Gérard Genty, ex-viticulteur à Lantignié, dans le Rhône, a opté pour un mélange de solutions lors de sa retraite. Une partie…

Le fonds d'urgence annoncé par Marc Fesneau en réponse à la crise viticole et aux manifestations vient d'être mis en place.
Fonds d’urgence viticole : attention, les délais sont serrés !

Promis par le ministre de l’Agriculture suite aux manifestations, le fonds d’urgence est désormais opérationnel. Il est ouvert…

Crise viticole : Marc Fesneau annonce un plan de 230 millions d'euros

Invité ce mercredi 31 janvier sur Sud Radio, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a dévoilé les mesures du plan viticole…

Pellenc lance le châssis polvalent économique et évolutif Combiviti.
Pellenc Combiviti - Un châssis porte-outils économique et évolutif

Pellenc complète son offre en châssis polyvalents, avec un modèle d'entrée de gamme et évolutif.

Henri Serral, viticulteur dans l'Aude, réclame notamment un accès à l'eau.
Manifestations agricoles : « La situation est très critique, nous sommes en train de perdre le vignoble »

Henri Serral, viticulteur à Portel-des-Corbières, dans l’Aude, va aller manifester demain. Voici les trois mesures qu’il…

Le pulvé autonome Kfast est doté de quatre roues motrices et directrices.
Kubota/Fede - Un pulvérisateur automoteur et autonome pour les vignes et vergers

Kubota présente un robot de pulvérisation, le Kfast. 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole