Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Oenologie
Les Champenois traquent l´oxygène

Champagne L´interprofession champenoise a listé les différentes pratiques susceptibles d´apporter de l´oxygène lors de l´élaboration des effervescents.


Comment maîtriser les apports d´oxygène lors de l´élaboration des champagnes ? Le Comité interprofessionnel des vins de Champagne, qui s´intéresse depuis 10 ans à la question, vient de dresser une liste quantifiée des opérations susceptibles d´oxygéner les vins. L´objectif est d´éviter les défauts liés à l´oxydation mais également de limiter les problèmes d´hétérogénéité.
Pour les vins de base, le premier point critique concerne le transport en citerne qui doit impérativement s´effectuer en compartiments pleins. Les concentrations en O2 mesurées alors sont inférieures à 1 mg/l alors qu´elles vont de 1,2 jusqu´à 6,6 mg/l lorsque les compartiments sont laissés en vidange. Le soutirage peut être mené de façon à apporter un minimum d´oxygène. Il suffit de refouler le vin par le bas de la cuve, ce qui n´apporte que 0,25 mg/l alors que lors d´un refoulement par le haut on atteint jusqu´à 3,1 mg/l.
Parmi les autres opérations, la filtration apporterait de l´ordre de 0,7 mg/l, surtout en début et fin de cycle, la centrifugation : 0,95 mg/l et la stabilisation tartrique en continu : 1,2 mg/l. A noter que plus les vins sont froids et clairs, plus ils se chargent en O2. Il est donc conseillé d´éviter les oxygénations dans ce cas. Par contre, lors des fermentations, le vin est protégé par les levures qui consomment rapidement l´oxygène.
Le dégorgement constitue l´étape la plus importante de la maîtrise de l´oxygène. ©CIVC

Des quantités importantes d´oxygène peuvent ainsi se dissoudre (jusqu´à 7 mg/l) lors de la mixtion (1) ainsi que lors du tirage. Mais cet oxygène est consommé essentiellement par les levures lors de la seconde fermentation en bouteille et altère donc peu les vins
Le point le plus critique demeure le dégorgement. La quantité d´oxygène disponible pour un vin après dégorgement peut varier de 0 à 10 mg/l. Elle dépend de l´espace de tête avant bouchage. " Le profil du vin sera alors très fortement influencé par cette entrée d´O2 ", insiste le CIVC. Une des solutions pourrait être l´inertage du ciel gazeux de la bouteille.
Enfin, les joints de capsules laissent également entrer un peu d´oxygène (de 0,4 à 1,7 mg/l par an) ainsi que les bouchons d´expédition. Il restera aux Champenois à définir la quantité d´oxygène nécessaire à chaque vin pour atteindre son optimum qualitatif, ce qui ne s´annonce pas simple.

1) La mixtion est l´opération qui consiste à apporter du sucre, des levures et des adjuvants de collage à l´assemblage de vins de base.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole