Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le Sitévi prime l’automatisation

Le jury du salon montpelliérain a décerné vingt prix, dont dix-neuf en viticulture et œnologie. Grégoire récolte trois médailles, New Holland deux. Automatisation, amélioration des traitements et optimisation de la qualité sont à l’honneur.

1 OR
GRÉGOIRE

Pincement automatique Autopinch

S’appuyant sur des capteurs de pression qui mesurent la résistance exercée par la vigne sur les secoueurs, le système Autopinch régule de manière automatique le pincement des secoueurs maximisant le respect de la végétation et la qualité de récolte. Délesté de ce réglage, le chauffeur a juste à paramétrer en début de parcelle le pincement de référence, ainsi que des valeurs minimale et maximale.

2 OR
LAFFORT

FlowPure décontamine les vins

Nous vous en parlions le mois dernier (voir Réussir Vigne 244, page 26). Le produit de Laffort, réalisé à base de fibres végétales micronisées, et permettant l’adsorption des résidus de pesticides et de l’ochratoxine A contenus dans le vin, a été récompensé du trophée d’Or. Il faut dire qu’il s’agit là d’une réelle innovation, aucun produit équivalent n’existant encore sur le marché. FlowPure se présente sous forme de poudre et peut s’employer tel quel, ou incorporé dans des plaques de filtration. Selon les essais de l’IFV, il permet une baisse de la teneur totale en résidus proche de 60 %. Attention toutefois. Bien qu’il soit autorisé par l’OIV depuis cet été, ce produit n’est pas encore utilisable en Europe. Il devrait l’être dans les mois à venir et son prix sera alors communiqué. D’ici là, Laffort reste en phase d’essai.

3 ARGENT
GAI FRANCE

Moins d’explosions de bouteilles avec la 45012

Déjà distinguée lors du salon italien de l’œnologie et de l’embouteillage, la trieuse de bouteilles 45012 de Gai répond à une problématique récurrente des producteurs de vins effervescents, à savoir l’explosion de bouteilles lors de la mise. Cette machine, qui prend place en amont de la chaîne, teste jusqu’à 10 000 bouteilles par heure. Un bec étanche pénètre à l’intérieur de ces dernières, vérifie qu’il n’y a pas d’occlusion, fait monter la pression interne à huit bars et élimine celles qui présentent des irrégularités. Les bouteilles fragilisées éclatent alors, ce qui limite la perte de temps due aux arrêts de la chaîne, le risque sanitaire dû à l’explosion du verre, et la quantité de vin gâché. Un cycle de nettoyage rapide à l’eau permet d’évacuer le verre. La firme assure diminuer le risque d’explosion de 85 à 95 %.

4 ARGENT
GRÉGOIRE

Une cartographie de rendement

Le système NeoMap de cartographie de rendement s’appuie sur une balise de localisation GPS, un capteur d’effort au niveau du convoyeur et des capteurs de pesée au niveau des bennes. Le poids de vendange lors de la vidange est corrélé aux mesures d’effort, ces dernières étant alors converties en poids de vendange instantanée. Il en ressort une cartographie au format IsoXML, que le vigneron pourra exploiter par la suite.

5 ARGENT
IFV ET IRSTEA

Le banc d’essai qui mesure la dérive

Le banc d’essai EoleDrift consiste à artificialiser la végétation pour mesurer, dans des conditions standards et répétables, la dérive des pulvérisateurs. Jusqu’ici, et ceci depuis dix ans, un seul pulvérisateur viticole a été homologué comme permettant de réduire la largeur des ZNT selon la norme ISO 22866. Ce nouvel outil permettra de simplifier et accélérer les tests de pulvérisation par rapport aux dérives.

6 ARGENT
NEW HOLLAND

Sécurité et temps réduit au lavage

Sur les machines à vendanger Braud 9000, New Holland propose un système de lavage intégré. Il permet un prétrempage avant le nettoyage, dispose d’une télécommande pour pouvoir actionner toutes les fonctions sans se déplacer, et réduit le temps de lavage par deux. L’intégration d’une prise d’eau et d’un point d’eau en partie supérieure évite d’avoir à grimper avec un tuyau et élimine toute menace de chute. L’automatisation du lavage limite les risques d’avoir les organes en mouvement à proximité de l’opérateur. Une combinaison spécifique comprenant un emplacement pour la télécommande est proposée.

7 ARGENT
TEEJET

Vers la modulation de dose en viticulture

La buse Dynajet Flex 7140 permet de faire varier le débit en modulant les fréquences d’ouverture/fermeture de la buse, allant jusqu’à vingt cycles par seconde. Grâce à ce système, la pression reste constante, tout comme la taille des gouttes. Sans impacter la qualité d’application, il est ainsi possible d’envisager de plus grandes plages de débits ou de vitesses, mais aussi de la modulation de dose, en fonction de la hauteur ou de la densité de feuillage. On peut même couper au choix les buses, en cas de pied manquant.

8 BRONZE
AGRICOLMECCANICA/FRIULI

Gestion de hauteur des panneaux récupérateurs

Doté de quatre panneaux récupérateurs, le pulvérisateur Drift Recovery Bas 1 000 litres de Friuli dispose de palpeurs actionnant la remontée des panneaux s’ils détectent un obstacle ou le sol. Oscillant, le châssis de rampe permet de conserver les panneaux parallèles à la végétation.

9 BRONZE
BUCHER VASLIN

Un double fond pour limiter l’écrasement des baies

Repérée par notre équipe lors du dernier Vinitech, la benne à vendange Delta Rec de Bucher Vaslin est astucieuse, puisqu’elle est égout
teuse et compartimentée. Elle récupère en effet un maximum
 de jus, via des
 drains placés au fond de
 l’appareil. Le liquide est 
ensuite stocké dans deux
 compartiments bilatéraux
 avec injection automatique
 de SO2. Autre atout de la Delta Rec, la benne dispose de séparateurs. Au début du remplissage, ils sont dressés à la verticale pour permettre aux baies de s’étaler sur le fond de la remorque. Puis, à mi-remplissage, le système hydraulique permet de les abaisser à l’horizontale pour former une sorte de plancher protecteur, évitant l’écrasement de la vendange déjà ramassée. La firme dispose de trois modèles : 30, 40 et 50 hl. Avec un tarif de départ fixé à 36 240 euros.

10 BRONZE
DIAM BOUCHAGE

Quand les abeilles s’allient au liège

L’hiver dernier, le bouchonnier avait présenté sa nouvelle solution "biosourcée", Origine by Diam. Cet obturateur est dit plus naturel que la gamme actuelle, tout en garantissant la fiabilité des produits en termes de " sécurité, homogénéité et contrôle de l’oxygène ". Pour ce faire, exit le liant issu de la pétrochimie, et place à l’huile de ricin. De même, les microsphères utilisées pour combles les interstices du liège micro-aggloméré disparaissent. En lieu et place, Diam a imaginé un procédé innovant pour encapsuler les granulés de liège dans de la cire d’abeille. Ce bouchon, destiné aux vins de garde, vaut environ 15 centimes de plus qu’un Diam classique.

11 BRONZE
GRÉGOIRE

EasyPilot guide la vendangeuse

Le constructeur charentais a récolté une troisième médaille pour son système de guidage optique automatique (voir Réussir Vigne de septembre 2017, page 34) plus économique qu’une version par GPS RTK. Fonctionnant aussi bien de jour que de nuit, il élimine les sarments poussant latéralement dans ses calculs de trajectoire et détecte la fin de rang.

12 BRONZE
INGÉVIN

Un chai écologique et modulable

Ingévin a été récompensé pour son concept breveté de chai circulaire, destiné à faciliter le travail de cave et à diminuer les consommations en eau : l’Écochai 4E. Cette forme limite également la surface de construction et donc le coût (de 10 à 20 % par rapport à un chai classique selon Ingévin), tout en facilitant son extension. Et elle limite les " frais d’exploitation du fait de l’agencement optimisé et de la réduction significative de la distance parcourue tant par le vin que par le personnel ", met en avant le cabinet. Par ailleurs, la toiture est couverte de panneaux photovoltaïques et le projet prévoit un système de récupération des eaux de pluie. Il est conçu pour des capacités de 4 000 à 300 000 hl.

13 BRONZE
NETAFIM

Un goutteur qui garde les racines à distance

Les systèmes d’irrigation enterrés viennent tout juste d’être autorisés en AOC, et déjà Nétafim se lance sur le créneau. L’Uniwine AS XR est une ligne goutte-à-goutte enterrée dédiée à la viticulture, disposant d’oxyde de cuivre incorporé dans la résine lors de la fabrication. Ces goutteurs sont autorégulants, autonettoyants et pourvus d’un mécanisme anti-siphon permettant une meilleure résistance à l’intrusion de racines. L’oxyde de cuivre freine en effet les intrusions racinaires et limite le développement de biofilms.

14 BRONZE
NEW HOLLAND

Optimisation de la machine à vendanger

Le système de gestion intelligent de la machine à vendanger IMS 2.0 gère le régime moteur en fonction de la charge, valorise les performances et intègre les outils des marques partenaires, adapte la vitesse des convoyeurs de vendange à la vitesse réelle et offre des solutions ergonomiques pour le pilotage.

15 BRONZE
PARCITANK

Un chapeau flottant gonflable

Son nom, le Béret Flottant, fleure bon le sud-ouest de la France. De fait, la firme commercialisant ce chapeau flottant gonflable est espagnole. Parcitank a donc conçu ce chapeau à base de TPU alimentaire, qui peut être employé dans toute cuve cylindrique de 1,20 jusqu’à 5 mètres de diamètre. Il s’introduit par le trou d’homme, et adopte une forme lenticulaire lors de son gonflement, ce qui permet au vin situé au-dessus de s’écouler, et à l’air du dessous de s’échapper. Pour sa part, le gonflage (et dégonflage) s’effectue grâce à un boîtier de pilotage pneumatique (pression comprise entre 0,1 et 0,3 bar), qui se branche sur un compresseur. Une fois gonflé, le Béret Flottant "se convertit en une surface rigide qui s’ajuste à la paroi intérieure de la cuve", indique la firme. Le boîtier assure également le bon maintien en pression durant le stockage du vin. Le chapeau pèse entre 3 et 45 kg selon son diamètre et vaut entre 1 500 et 6 000 euros avec accessoires, plus 1 500 euros pour le boîtier.

16 BRONZE
PARSEC

Correction automatique des gaz dissous

Evo Auto est un système de dosage et d’injection (en ligne ou en circuit fermé) du CO2 et de l’azote, permettant d’ajuster le niveau des gaz dissous (O2 et CO2). Il suffit de renseigner les consignes souhaitées et l’appareil corrige tout automatiquement, en prenant en compte tous les paramètres influant sur le dosage et l’injection des gaz, tels que la température ou la pression. Cet appareil couvre une plage de débits allant de 15 à 250 hl/h, pour des dosages s’échelonnant de 0,1 à 18 kg/h. Il vaut entre 15 000 et 42 000 euros selon sa taille (simple ou double) et la présence ou non de la sonde à CO2.

17 BRONZE
PROVITIS

Grand dégagement, petit encombrement

Capable de recevoir des rogneuses, des prétailleuses, des effeuilleuses, etc., le bâti SMD 50 P de Provitis offre une visibilité hors pair avec un outil frontal, aussi bien au travail que sur la route. Autorisant une grande amplitude de réglages d’écartement et d’inclinaison, il peut régler de façon différenciée les hauteurs de travail des deux côtés.

18 BRONZE
SAME DEUTZ-FAHR

Connecting agriculture

Développée en partenariat avec Pessl Instrument et Topcon, la solution de « Vignoble connecté » intègre les acquisitions de données météorologiques et à la parcelle, un service de cartographie et d’analyse de données en ligne et permet un retour sous forme de cartes de préconisations pouvant être intégrées dans le terminal Isobus du tracteur et modulées avec les solutions Grégoire (machine à vendanger, pulvérisateur).

19 BRONZE
TONNELLERIE VICARD

Des bois sélectionnés sur la teneur en ellagitanins

Proposée depuis plusieurs années déjà (voir Réussir Vigne de janvier 2016 page 25), la Génération 7 de Vicard utilise des bois classés en fonction de leur quantité de tanins, par spectrométrie proche infrarouge. La marque distingue les bas potentiels, avec moins de 4 000 microgrammes par gramme de bois, les potentiels moyens (entre 4 000 et 6 000 microgrammes/g) et les hauts potentiels, avec 6 000 à 8 000 microgrammes/g. Cette méthode de sélection est ensuite couplée à un système de chauffe par radiation thermique, qui permet de travailler à température constante.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
La filière vin boycotte le conseil spécialisé vin de FranceAgriMer
Les représentants de la filière vins, réunis le 16 octobre pour le Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, ont quitté la salle…
Vignette
Les vins français pénalisés aux États-Unis
Terre de conquête pour les vins français, les États-Unis sont depuis le 18 octobre le siège d’une bataille commerciale encore …
Vignette
Une consommation de vin en pleine révolution
En juillet dernier, le Cniv et FranceAgriMer présentaient lors d’un séminaire, un panorama de l’évolution de la consommation…
Vignette
Retour à la moyenne pour la production mondiale de vin
Selon les premières estimations communiquées par l'OIV, le 31 octobre 2019, la production mondiale de vin est en baisse par…
Vignette
Des couteaux d’origine vigneronne
À La Rochelle, la coutellerie Farol a conçu des couteaux dont les manches sont taillés dans des fonds de barrique. Comme tous les…
Vignette
Un dispositif pour mieux comprendre les certifications françaises déployé à Wine Paris

La sensibilité des consommateurs aux questions environnementales et éthiques n’est plus à prouver. Mais…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole