Aller au contenu principal

Droits de plantation
Le grand jour

C'est aujourd'hui que se tient à Bruxelles la dernière réunion du groupe à haut niveau. A l'issu, les producteurs européens seront fixés sur les intentions de la Commission et décideront ou non de manifester en janvier.

C'est le grand jour pour les droits de plantation. Enfin les producteurs français vont connaître les intentions de la Commission européenne concernant leur maintien ou nous dans le cadre de la politique agricole commune.
C'est le grand jour pour les droits de plantation. Enfin les producteurs français vont connaître les intentions de la Commission européenne concernant leur maintien ou nous dans le cadre de la politique agricole commune.
© JC Gutner

Alors que la dernière réunion du groupe de haut niveau sur les droits de plantation débutait cet après-midi, vendredi 14 décembre, les producteurs français par la voix de la CNAOC estimaient que l'issue des décisions était "incertaine". Ils attendaient 17H30, heure prévue de la fin de la rencontre, pour décider ou non de manifester en janvier à Bruxelles.

D'après les informations que Réussir Vigne a pu se procurer, les dernières tractations passées entre les producteurs et la Commission laissaient penser à un certain assouplissement. La Commission serait favorable à introduire un système de gestion d'encadrement des plantations visant tous les types de vin dans le futur règlement PAC. L'encadrement se ferait avant les plantations et s'appliquerait à tous les Etats  membres sauf ceux qui disposent d'un petit vignoble, à l'instar de la Grande-Bretagne. Un plafond, aussi appelé clause de sauvegarde, serait défini pour tous les Etats membres et permettrait d'interdire les plantations s'il venait à être atteint.

 

Mode de gestion des plantations en débat

Les producteurs seront aujourd'hui particulièrement attentifs au mode de gestion des plantations proposé par la Commission. Ils refusent en effet un système dans lequel les Etats devraient accepter sans condition toutes demandes de plantation jusqu'à la hauteur du seuil. La Commission y serait au contraire plutôt favorable. "Les Etats membres pouvaient jusqu’à maintenant exclure certaines zones de plantation, fixer des priorités en matière de plantation au bénéfice de certaines productions et notamment les vins sous signe de qualité. Surtout les droits de plantation étaient accordés au regard de la situation économique" indique la CNAOC.

La journée en temps réel : le live

 

mce:1
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole