Aller au contenu principal

Le gel a touché de manière contrastée les vignes du Sud-Ouest

Les vignobles du Sud-Ouest ont été assez préservés du gel de la fin avril d'un point de vue macro, mais certaines exploitations ont tout perdu.

Entre le 19 et le 25 avril, le gel a essentiellement touché les parcelles gélives en Aquitaine, Dordogne, Charentes et Lot-et-Garonne.
Entre le 19 et le 25 avril, le gel a essentiellement touché les parcelles gélives en Aquitaine, Dordogne, Charentes et Lot-et-Garonne.
© X. Delbecque

Les vignobles du Sud-Ouest ont été atteints de manière disparate par les épisodes de gel du mois d'avril. Ainsi, le bassin bordelais a été assez préservé. « Sur la globalité du vignoble Aquitain, les dégâts sont modérés mais localement des destructions importantes voire totales sont observées, essentiellement à l’Est du vignoble », précise le BSV Nord-Aquitaine (Dorgogne, Gironde et Lot-et-Garonne) du 30 avril. Des propos confirmés par Eric Chadourne, président de l'Interprofession des vins de bergerac et duras. « Certaines exploitations ont été très touchées, à plus de 50 %, relève-t-il, mais globalement, il ne devrait pas y avoir un trop gros effet macro de ce gel. » 

Lire aussi : Lutte contre le gel de la vigne : deux nouveaux produits un peu givrés

Les Charentes globalement peu impactées

En Charentes, si le BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac) indique ne pas avoir été impacté, des gelées matinales sont tout de même survenues ponctuellement sur certains secteurs. « On note des dégâts significatifs sur certaines parcelles de St Même les Carrières, Chives, Marsac et Bréville (couverts végétaux broyés récemment), énumère le BSV Charentes du 23 avril, ainsi que quelques dégâts à Segonzac, Villars les Bois, Brie sous Archiac, Mons, Thors, St Julien de l’Escap, Rouillac, Valence (16), Varaize et Le Chay, ainsi que dans les manchons (La Couronne). »

La plaine de Donzac présente de nombreux dégâts de gel

En revanche, les dégâts ont été plus nombreux en Tarn-et-Garonne. « Du vendredi 19 au mardi 23, des températures matinales ont occasionné des dégâts de gel importants, rapporte le BSV Fronton/Tarn-et-Garonne. Toutes les zones sont fortement touchées, mais plus particulièrement les secteurs de la 1ère terrasse du Tarn (Labastide Saint Pierre, Orgueil, Nohic, Villaudric, Villematier). La plaine de Donzac présente de nombreux dégâts également. Dans le pire des cas, l’intensité peut aller jusqu’à 100%. »

Lire aussi : Le vignoble de Cahors a gelé à 90 %

La grêle a frappé 2 264 ha dans le bergeracois

« Nous avons eu un épisode de grêle le 5 mai, qui a frappé 2 264 ha sur les 9 500 que compte le vignoble, rapporte Eric Chadourne, président de l'Interprofession des vins de bergerac et duras. Sur cette surface, 500 à 1 000 ha ont été très touchés, notamment au nord-ouest de la commune de Pomport et à l’est de la commune de Gageac-et-Rouillac. Des gens ont tout perdu. D'autres ont subi le gel puis la grêle. »

Lire aussi : « Il n'y a qu'un système qui protège efficacement la vigne : les filets antigrêle », Jean-François Berthoumieu, climatologue

Il estime que le bassin pourrait perdre 50 à 60 000 hl de production cette année suite aux aléas climatiques et se montre inquiet. « Je ne suis pas d'un naturel pessimiste, mais il va falloir inventer de nouveaux moyens de préservation de la viticulture. La DEP, le VCI, l'assurance récolte, tous ces systèmes sont à bout. Il n'y a plus de système de résilience des exploitations qui fonctionne », constate-t-il.

Les plus lus

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Le biochar épandu au pied des vignes permet d'améliorer la rétention en eau, selon des observations récentes.
Quels produits utiliser contre la sécheresse en viticulture ?

Qu’ils agissent sur la plante pour les biostimulants, ou sur le sol pour les biochars, il existe des leviers pour aider la…

Planter des vignes en gobelet et introduire des engrais verts en interrang sont deux leviers permettant de lutter contre la sécheresse.
Une diversité de pratiques culturales pour lutter contre la sécheresse de la vigne

Cépages tolérants, conduite en gobelet, palissage assoupli, présence de couverts végétaux ou encore d’arbres sont autant de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole