Aller au contenu principal

Demain
La cytométrie de flux couplée à l’identification par PCR des Brett

La société Partec a mis au point un kit d'analyse pour identifier la présence des levures d'altération Brettanomyces par PCR qui s'utilise en complément de la méthode de détection des levures par cytométrie de flux. « Ce kit est testé sur de nombreux échantillons de vin notamment par le Centre œnologique de Bourgogne pour être validé et lancé prochainement », précise Christophe Gerland, directeur d'Intelli'Oeno. Au lieu d'une simple analyse par cytométrie, ce sont deux analyses qui peuvent désormais être réalisées sur ce même appareil : la première permet de dénombrer les levures vivantes présentes dans l'échantillon de vin ; la deuxième permet de détecter si ces levures sont des Brett. Une seule condition toutefois : l'utilisateur doit être équipé d'un thermocycleur pour amplifier l'ADN extrait. En effet, l'analyse d'identification des levures par PCR proposée par Partec se déroule en 4 étapes et dure environ 5 heures : l'extraction de l'ADN, l'amplification de l'ADN, la liaison de cet ADN à des billes fluorescentes et la lecture du résultat sur le CyFlow Oenolyser (appareil de cytométrie de flux). La lecture du résultat est directe : il s'agit de Brett si le résultat apparaît sur la droite de l'écran.

Un test moins cher

« Ce test a été développé en réponse à la demande de clients de pouvoir s'assurer que les levures viables détectées préalablement par cytométrie sont bien des Brett. Il coûte environ 10 euros, celui qui précède coûte 5 euros, ce qui permet de proposer des analyses aux viticulteurs à moindre coût » précise Christophe Gerland. Autre avantage mis en avant : cette méthode évite le problème des faux positifs (c'est à dire l'identification d'ADN de levures mortes) puisque le test n'est réalisé que si des levures viables ont été détectées par cytométrie préalablement. « La cytométrie peut aussi être intéressante pour les laboratoires équipés de PCR quantitative, afin de leur permettre de faire un premier tri des vins, moins onéreux, et de ne faire la PCR quantitative que sur les vins contenant des levures viables ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole