Aller au contenu principal

Et si on lavait les raisins ?

Les raisins de cuve font partie des rares fruits à ne pas être lavés avant d’être transformés. Face à la récurrence des étés secs et à la volonté de limiter les résidus de pesticides, des vignerons s’intéressent aux techniques de lavage des baies.

Le lavage des raisins nettoie la terre et la poussière et diminue la teneur en pesticides et métaux lourds.
© SIPREM

Le réchauffement climatique n’a pas fini d’avoir des conséquences sur les pratiques viticoles et œnologiques, et parmi celles-ci sur le lavage des baies. « Dans le Beaujolais, les étés sont de plus en plus chauds, poussiéreux, et venteux, constate Claude Geoffray, vigneron au Château Thivin. Depuis deux ans, on n’a pas eu de pluie. » Conséquence : la poussière recouvre davantage les baies, les produits phytosanitaires sont moins lessivés. « La dégustation des baies est moins nette, je trouve dommage de les vinifier ainsi. » Pour y remédier, le vigneron ne trouvait rien de simple sur le marché pour rincer ses récoltes en grappes entières, il a donc décidé de concevoir un système. À la veille des vendanges 2019, il a acheté une table de tri vibrante d’occasion et a installé au dessus une double rampe de lavage qu’il a équipée de cinq buses (deux buses sur la première rampe puis trois buses sur la deuxième).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole