Aller au contenu principal

Pulvérisation : cap sur l'optimisation

Elle est rarement citée en premier lieu, pourtant la pulvérisation est en lien avec les problématiques environnementales et le débat sociétal sur l’épandage de produits phytosanitaires. C’est assurément un levier pour progresser dans le respect de l’environnement et la protection des usagers et riverains. Il faut dire qu’il existe encore quelques marges de manœuvre pour optimiser les appareils de traitement et leur utilisation. Que ce soit pour économiser des produits, en évitant de pulvériser quand il n’y a pas de végétation, grâce à la coupure de tronçon par GPS ou des capteurs à ultrasons. Pour la rendre plus efficace, en apportant la dose précise dont la vigne a besoin, à l’aide de capteurs modélisant la densité de végétation. Ou encore en évitant les dérives de produit, en confinant les gouttelettes dans des lames d’air par exemple. La pulvérisation qui se dessine, et que vous découvrirez dans ce dossier, apportera plus d’efficience aux traitements. Mais elle pourra également apporter plus de facilité et de confort pour l’opérateur. Car traiter reste une pratique technique et fastidieuse, dans un mode où les tractoristes expérimentés se font rares.

Au sommaire de ce dossier

Publicité