Aller au contenu principal

La Champagne, résolument optimiste pour 2024

Après une année agitée aussi bien du point de vue médiatique qu’économique, la Champagne affiche un certain volontarisme pour aller de l’avant.

Pour Maxime Toubart (vignerons) et David Chatillon (négoce), les chantiers menés par la Champagne en 2024 doivent restaurer optimisme et confiance après une année 2023 ...
Pour Maxime Toubart (vignerons) et David Chatillon (négoce), les chantiers menés par la Champagne en 2024 doivent restaurer optimisme et confiance après une année 2023 qui a quelque peu chahuté la filière.
© Yannick Champenois

Réunis mardi 13 février au salon Wine Paris & Vinexpo Paris, les coprésidents de l’interprofession champenoise, David Chatillon et Maxime Toubart, affichaient un air résolu et ont présenté « cinq bonnes raisons d’être optimiste et d’avoir confiance en la Champagne pour 2024 ».

1 Une filière « engagée et responsable »

Face aux « comportements déviants » de certains prestataires et employeurs de main-d’œuvre constatés pendant les vendanges, le Comité Champagne assure « travailler sur les conditions d’hébergement », et va renforcer la diffusion des consignes de santé et de sécurité. Une charte et un annuaire des prestataires se préparent.

En attendant, la viticulture champenoise demande à figurer parmi les métiers « en tension » afin d’obtenir des allégements administratifs en matière de recrutement. Les premières avancées seront dévoilées avant la vendange 2024.

2 Une interprofession « innovante »

En vue de « préserver la typicité et l’excellence » de ses vins, le Comité Champagne prépare l’inauguration pour cet été de sa serre de prémultiplication « insect proof » Qanopée, réunissant les interprofessions de Bourgogne et du Beaujolais. En complément, un nouveau centre de « recherche, développement et innovation », doté d’une cuverie plus vaste et d’un laboratoire de pointe, sera intégré à la future Maison de la Champagne, qui verra le jour fin 2028.

3 Une appellation « forte », notamment à l’export

Le Comité Champagne ouvrira fin avril une nouvelle antenne à Stockholm, afin de faire connaître davantage le champagne en Suède, mais aussi en Norvège, en Finlande et au Danemark. Le rayonnement du champagne passera aussi par une nouvelle offre de formation intitulée « Champagne Education », en cours de déploiement dans plusieurs établissements à travers le monde (France, États-Unis, Allemagne). Enfin, le champagne peut se targuer d’avoir obtenu le statut de « nom notoire » en Chine, une première pour une appellation étrangère : l’utilisation frauduleuse du terme « champagne » est désormais interdite pour tout produit, « y compris en caractères chinois ».

4 Le champagne reste « la référence »

En dépit d’un tassement des ventes qualifié en fin d’année de « retour à la normale » par les coprésidents du Comité Champagne, la filière se réjouit des résultats d’une étude menée par Ipsos. On y apprend notamment que le champagne « incarne toujours le luxe » et constitue « un choix idéal pour marquer les moments importants ».

5 La consommation et les marchés « se renouvellent »

Au cours des vingt dernières années, plusieurs marchés ont émergé à l’export, dont le Canada, l’Afrique du Sud et la Corée du Sud. Autres moteurs de croissance, les rosés et les cuvées peu dosées : les premiers ont quintuplé de volume en deux décennies, et représentent à eux seuls 10 % des ventes à l’export en 2022. Quant aux extra-bruts et non dosés, ils ont multiplié leurs ventes par 70 pour atteindre plus de 6 millions de cols exportés en 2022.

Les plus lus

Le Skiterre se compose de deux grands skis qui assurent le contrôle de la profondeur et de la position de la lame.
« Le Skiterre, un outil intercep simple et productif »
Vignerons en Anjou, Nicolas et Christophe Moron se sont équipés d’un outil de travail du sol intercep Skiterre.
Vigneron plantant une nouvelle parcelle avec des pieds de Pinot noir dans la vallee de la Marne en AOC Champagne.Droit de plantation.
Quand FranceAgriMer exaspère les viticulteurs

FranceAgriMer joue un rôle essentiel dans l’attribution des aides. Face aux dossiers chronophages, aux contrôles…

Pellenc - Un robot à chenilles dans les vignes

Pellenc dévoile un robot à chenilles pour les vignes, le RX-20.

Chargement d'un camion citerne de la coopérative viticole CRVC (Coopérative régionale des vins de Champagne) enlèvement d'une cuvée chez un vigneron adhérent durant les ...
Vin en vrac acheté à prix abusivement bas : que peut changer la condamnation de deux négociants bordelais

En pleine crise viticole, un jugement se basant en partie sur un article issu de la loi Egalim vient de condamner deux…

Taille de la vigne avec le sécateur électrique viticole sans fil Mage Sam 25, fonctionnant avec batterie au Li-ion, à Mâcon, dans les vignes du Vitilab, en octobre 2022
Lutte contre le gel : « Il faut réserver la taille tardive aux parcelles viticoles les plus gélives et pas trop chétives »

Benjamin Bois, chercheur à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot, en Bourgogne, a travaillé sur la taille…

Eco-Dyn exposait un prototype de restructuration des sols viticoles sur le Sival 2024.
Un outil pour restructurer les sols viticoles compactés
L’entreprise ligérienne spécialisée dans les matériels biodynamiques et l’agriculture de régénération planche sur un outil…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole