Aller au contenu principal

provence
Cap sur l’œnotourisme et l’export

Renforcer l’export et développer l’œnotourisme ; tels sont les deux objectifs de l’interprofession provençale, le CIVP. En effet, depuis une dizaine d’années, l’export de cette région, majoritairement de rosé, ne cesse de progresser. Il représente à présent 21 % de ses débouchés (soit 31 millions de cols), contre seulement 11 % en 2004. Entre 2014 et 2015, il a enregistré une hausse de 31 %, ce qui lui permet de s’octroyer la seconde place, derrière la grande distribution (35 %). Les principaux clients sont les États-Unis (36,5 %), la Belgique (10,9 %) et le Royaume-Uni (10,7 %) ; le rosé connaissant un réel essor dans ces deux pays anglo-saxons. Mais des pays tels que l’Australie ou le Brésil sont également friands des vins provençaux, « et représentent des opportunités à saisir », note Alain Bassino, président du CIVP. Et ce d’autant plus que des marges de développement existent, la France n’étant que le second pays exportateur de rosé en volume, derrière l’Espagne.

Poursuite des expérimentations sur les effervescents

Cette hausse des volumes s’accompagne d’une meilleure valorisation, de l’ordre de + 9 % entre 2014 et 2015. En 2005, la bouteille valait 1,98 euro. Elle coûte à présent 4,20 euros.

Mais le CIVP ne souhaite pas pour autant délaisser le marché intérieur. Et ce, via l’œnotourisme. « Nous continuons d’appuyer la route des vins, qui existe depuis trois ans, insiste le président. Cela nous permet de valoriser notre savoir-faire et la typicité de nos vins. » Et ce d’autant plus que 84 % des touristes profitent de leur séjour dans la région pour acheter du vin ; un chiffre qui tombe à 66 % dans les autres bassins.

Enfin, du côté du volet technique, les vignerons mettent l’accent sur la typicité de leurs vins ; sur le lien au terroir. Et ils poursuivent les expérimentations de vins effervescents, en vue de soumettre une proposition d’extension des trois cahiers des charges (côtes de provence, coteaux d’aix-en-provence et coteaux varois en provence) d’ici fin 2016-courant 2017 à l’Inao.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Recevoir une retraite de chef d'exploitation tout en continuant de diriger son entreprise viticole est possible dans le cadre d'une Société par actions simplifiée (SAS).  © P. Cronenberger
Cumuler retraite et direction de son exploitation
La Société par actions simplifiée (SAS) permet de continuer à diriger son entreprise viticole tout en recevant une retraite de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole