Aller au contenu principal

« Brasser permet de se faire plaisir, d’innover », Germain Croisille, viticulteur au Château les Croisille, à Luzech, dans le Lot

Etant en appellation mono-cépage, le vigneron Germain Croisille apprécie les possibilités d'innovation offertes par la bière.

Le vigneron Germain Croisille brasse sa bière.
Germain Croisille (au centre), viticulteur au Château les Croisille, à Luzech, dans le Lot.
© Château les Croisille

« Avec Mathieu Resséjac, un ami chef de projet dans le bâtiment, nous avons commencé les premières brassées en 2015 pour nous amuser, dans notre garage. En tant que viticulteur installé à Cahors, je n’ai qu’un seul cépage à vinifier, donc faire de la bière apportait un peu de piment, de changement.

Cela nous a bien plu et nous avons décidé de continuer. En 2019, nous avons fait appel à mon cousin Antoine Portier, qui avait une expérience de brasseur et nous avons construit une brasserie à part, avec une entité juridique distincte, la brasserie Les Acolytes.

Il est assez difficile de se fournir en bio

Nous ne produisons pas nous-même le houblon, ni l'orge. Nous nous approvisionnons auprès d’une malterie en Belgique. Nous sommes en bio, donc c’est assez compliqué de se fournir mais nous y arrivons. En revanche, c’est pratiquement impossible au niveau local, la production étant irrégulière. À moyen terme, nous pourrions produire de l’orge, nous avons les terres et les équipements nécessaires, mais il faudrait trouver un malteur de confiance.

Nous produisons actuellement 800 hl/an, sur deux gammes : la classique, située vers 2,50 à 3 euros la bouteille de 33 cl, et une gamme plus originale, à base de marc ou de raisin, qui, elle, vaut 8 à 13 euros les 75 cl. La bière des vendanges intègre du raisin frais (malbec) durant la fermentation. Et la Bâtarde est fermentée et macérée sur du marc de malbec ou du marc de vins orange d’amis (sauvignon blanc et chenin).

Nous avons lancé des fûts pour l'évènementiel

Pour la commercialisation, nous nous sommes appuyés sur notre clientèle habituelle, à savoir les CHR et les cavistes, et nous avons développé la vente de fûts pour des évènements locaux. Notre activité brassicole est aujourd’hui à l’équilibre financier, mais je ne pense pas que ce soit l’avenir des vignerons, car le marché commence à être saturé. Beaucoup de microbrasseries se sont lancées, c’est un marché très concurrentiel. »

Les plus lus

Les terroirs de sable font partie des rares qui peuvent accueillir des vignes en franc de pied sans danger, car le phylloxéra ne peut y creuser de galeries.
Jusqu’où céder aux sirènes du franc de pied en viticulture ?
La culture des vignes en franc de pied attire de plus en plus de vignerons, pour des motifs œnologiques ou agronomiques. S’il…
E-Néo va reconditionner un John Deere 6330 en tracteur électrique dans le cadre d'une expérimentation conjointe entre EDF et la chambre d'agriculture des Pays de la Loire.
Convertir son tracteur diesel à l’électrique, c'est possible !
L’idée de reconditionner son tracteur diesel en électrique commence à germer en France.
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a conçu cet appareil deux en un.
Astuce | "J’ai confectionné un semoir qui chausse mes vignes en même temps", Christophe Lardière, responsable des propriétés
Pour pouvoir chausser et semer en un seul passage, Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, en…
Christophe Lardière chausse ses vignes et enherbe l'interrang en un seul passage.
"Je chausse et je sème mes vignes en même temps", Christophe Lardière, responsable des propriétés
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, en Gironde, chausse ses vignes et sème un engrais vert dans…
De nombreuses applications disponibles sur smarphone permettent d'obtenir des prévisions météo gratuitement.
Application météo gratuite : quelle est la plus précise ?
Dans le champ de la météo, difficile de s’y retrouver dans la multitude d’applications proposées sur smartphone. Facilité d’…
De multiples critères interviennent dans l'impression de qualité et de fiabilité d'un matériel.
Matériels viticoles : la fiabilité est-elle en baisse ?
Sur les réseaux sociaux, des viticulteurs regrettent le manque de fiabilité des machines agricoles de dernière génération. Ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole