Aller au contenu principal

Bordeaux : la manifestation des viticulteurs aboutit à la création d'une cellule de crise

Les viticulteurs girondins ont manifesté dans les rues de Bordeaux leur inquiétude face à la crise viticole qui pointe. Ils demandent un plan d'arrachage définitif.

Plusieurs centaines de viticulteurs ont manifesté dans les rues de Bordeaux ce 6 décembre.
Plusieurs centaines de viticulteurs ont manifesté dans les rues de Bordeaux ce 6 décembre.
© A. Castagnet

De nombreux professionnels ont répondu à l’appel du Collectif des viticulteurs de la Gironde pour manifester à Bordeaux le 6 décembre dernier. Près de 1400, si l’on en croit les organisateurs, accompagnés de maires, députés et sénateurs locaux.

« Nous demandons un plan d’arrachage définitif portant sur 15 000 hectares et subventionné à hauteur de 10 000 euros par hectare, explique Didier Cousiney, porte-parole du Collectif. Une enveloppe de 150 millions d’euros, certes, mais tout juste indispensable à la viticulture pour payer ses charges et rembourser ses emprunts» Avançant le chiffre d'un million d'hectolitres d'excédent par an, il estime que les volumes pèsent beaucoup trop sur les marchés.

Une cellule de crise et un état des lieux des difficultés

Une délégation du Collectif a réussi à rencontrer le président de région Alain Rousset, puis la préfète Fabienne Buccio. Ils ont chacun assuré de leur compréhension et de leur soutien, tout en regrettant de ne pas pouvoir intervenir à leur échelle. Le président de région a demandé au Collectif de monter un dossier afin d’avoir un état des lieux des personnes les plus en difficulté et d'étudier des solutions au cas par cas. Une cellule de crise a également été formée.

Les services de la préfecture, de la région, du département, de l’ODG des bordeaux et bordeaux supérieurs, de la chambre d’agriculture ainsi que le Collectif des viticulteurs ont d’ores et déjà rendez-vous pour se mettre autour de la table et imaginer les pistes de sortie de crise. « Il va falloir trouver des leviers, abonde Didier Cousiney. Il me paraît évident que c’est toute la filière qui devra participer à l’arrachage. » Le porte-parole exhorte les viticulteurs en difficulté à se manifester pour donner un recensement fiable des problèmes au vignoble.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole