Aller au contenu principal

Suisse
Améliorer la couleur, concentrer en resvératrol.

La diminution des rendements et l’allongement de la maturité permet d’obtenir des vins de pinot noir plus colorés.
La diminution des rendements et l’allongement de la maturité permet d’obtenir des vins de pinot noir plus colorés.
© Inra-Weber Jean
Les chercheurs de la station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil (ACW) s'attèlent à déterminer l'influence de diverses méthodes de vinification sur l'extraction de la couleur et du resvératrol. « Des premiers résultats nous ont permis de découvrir que le chauffage de la vendange augmente la teneur en composés phénoliques et protège le resvératrol de l'oxydation, composé justement très sensible à l'oxydation », explique Krank Hesford, responsable du projet de recherche. En comparant les techniques de chauffage de la vendange, la macération préfermentaire à froid et la saignée, il sera possible de déterminer quelle technique favorise l'extraction de la couleur et des tanins bénéfiques pour la santé (resvératrol). Et les techniques qui évitent les tanins astringents. Pour cela, les chercheurs se sont dotés d'un appareil de mesure très précis : un spectromètre de masse. Cet appareil permet de quantifier et d'identifier, en moins de huit minutes, quatorze des composés phénoliques du vin intervenant dans la couleur et la structure tannique.

Réduire les rendements et prolonger la maturité

Une étude antérieure, réalisée par Philippe Cuénat de l'ACW, a également révélé le rôle de certains paramètres agronomiques sur la couleur des vins. Exemple : la diminution du rendement entraîne une augmentation de l'intensité colorante (IC). En diminuant le rendement de moitié, les chercheurs ont mesuré une augmentation de 9% de l'IC, également notée en dégustation. La surmaturité des raisins aurait aussi une influence sur la couleur des vins. Les recherches ont montré qu'une maturité prolongée de 10 jours élève l'IC de 4 à 17% par rapport au témoin. « Les vins obtenus présentent des nuances plus orangées mais une qualité de tanins nettement supérieure au témoin », précise Philippe Cuénat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole