Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[Vidéo] Météo : Weenat aide l’agriculture à optimiser et à justifier l’irrigation

Weenat propose un service d’aide à la décision pour les agriculteurs. Afin des les accompagner avec des données fiables, la start-up nantaise s’appuie sur des capteurs connectés, installés dans les parcelles. Exemple et témoignage d’un producteur de pommes de terre dans le nord de la France.

Weenat veut répondre à deux problématiques : l’optimisation des traitements phytosanitaires et de l’irrigation. Pour y parvenir, la start-up s’appuie sur des capteurs météo et des tensiomètres. Ces outils sont installés dans les champs. « Le premier capteur nous donne la vitesse et la direction du vent. Le second, nous transmet la pluviométrie, la température et l’hygrométrie. Enfin, nous disposons de tensiomètres également connectés. Nous en installons généralement six dans une parcelle, à savoir trois à 30 centimètres et trois à 60 centimètres » explique Guislain Leprince, producteur de pommes de terre (62). Ces sondes permettent d’évaluer précisément la disponibilité en eau du sol.

Lire aussi :
[Vidéo] La Start-up Weather Measures propose un concentré de météo pour les agriculteurs

Une météo en direct du champ

Tous ces capteurs placés dans les parcelles assurent la fiabilité des informations transmises par Weenat. « Les stations de Météo France sont parfois situées à 25 ou 30 kilomètres de la parcelle d’un agriculteur. Certains phénomènes sont parfois très locaux. Pour piloter un traitement ou une irrigation, l’agriculteur a besoin de précision », détaille Laurent Leleu, directeur général de Weenat.

Justifier l’usage de l’eau auprès du consommateur

L’agriculteur connait ainsi la météo de sa parcelle, à l’instant T. « Nous observons en temps réel l’efficience de l’irrigation ou de la pluie. J’y vois aussi le moyen de justifier l’irrigation. Pourquoi et quelle quantité ? », indique Guislain Leprince. L’agriculteur est donc connecté et raisonne toutes ses applications.

Lire aussi
[VIDEO] Avec la Start-up votremachine.com, louez un tracteur en quelques clics

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
[Coronavirus] Et si la crise sanitaire changeait le regard des Français sur le monde paysan
Les Français se ruent dans les commerces alimentaires. La peur de manquer leur rappelle que le premier maillon de la chaîne de…
député européen parlement jérémy decerle agriculteur agriculture politique
[Tribune] Jérémy Decerle : "Ah, tiens, l’agriculture est un secteur stratégique"
Avec la crise du coronavirus, la place de l'agriculture et de l'agroalimentaire redevient centrale. Jérémy Decerle, député…
[Covid-19] Un écran facial à fabriquer soi-même pour se protéger et protéger les autres
Le masque facial constitue une solution barrière à la diffusion du virus. Prenant exemple sur les Asiatiques, nous devons…
Coronavirus : quelles conséquences et quelles pertes pour l'agriculture et l'agroalimentaire ?
L’économie mondiale vit à l’heure du coronavirus et le marché des matières premières agricoles est dans la turbulence. Les…
Publicité