Aller au contenu principal

[VIDEO] Le Comté AOP accusé par des écologistes de polluer les rivières

En juin 2020, les militants de l’environnement dénoncent les producteurs de Comté AOP de polluer les rivières de Franche-Comté à travers une lettre ouverte. Le journal le Monde propose un reportage vidéo sur cette problématique.   

L'objectif est de préserver la diversité des prairies et des comtés.
© Cidil - Archives

Le Comté AOP est aujourd’hui accusé de polluer les cours d’eau de Franche-Comté, la Loue principalement. Marc Bettinelli, journaliste du Monde, a mené son enquête auprès de scientifiques, militants écologistes et agriculteurs.  

 

Une lettre ouverte dénonce les agriculteurs de Franche-Comté 

« Les activités agricoles sont la cause numéro 1 de la dégradation des rivières comtoises », dénonce une lettre ouverte publiée en juin 2020 par « une vingtaine d’associations écologistes », précise le reportage. Les militants de l’environnement se sont référés à une étude scientifique parue en février 2020. Dans son interview vidéo, Pierre-Marie Badot, chercheur en biologie et l’un de ses auteurs, affirme qu’à « l’heure actuelle, la Loue s’est en partie désertifiée. » D’après le journal le Monde, « l’étude montre une disparition de 50 à 80% de poissons et 50% d’insectes. » L’analyse des données assure aussi que « les excès d’azote contaminants la Loue avait essentiellement une origine agricole. »  

Lire aussi :
Une cave qui peut contenir 36000 meules de Comté 

Les producteurs de comté prennent la parole  

« Détruire notre sous-sol, c’est détruire notre avenir », confie Alain Mathieu, agriculteur et président du CIGC (comité interprofessionnel de gestion du comté), au Monde. L’agriculteur explique au journaliste que « les producteurs de comté sont encadrés par un cahier des charges très précis » et récemment renforcé pour « mieux tenir compte des impacts sur l’environnement. » En voici des exemples concrets : la « production maximale des exploitations limitée à 1,2 millions litre/an » et les épandages d’engrais sont plus encadrés.  

 

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité