Aller au contenu principal

[VIDEO] Découvrez ces champignons censés booster les vignes

Le Château Sainte Roseline a choisi de collaborer avec la startup Mycophyto pour assurer sa transition agro-écologique. Grâce aux champignons mycorhiziens arbusculaires, l’objectif est d’améliorer la protection face aux agresseurs et la qualité de la vigne.

Engagé en conversion bio depuis 2019, le château Sainte Roseline, situé à Draguignan dans le Var (83), réalise actuellement des essais sur ses parcelles avec la solution proposée par Mycophyto.

Une relation symbiotique entre champignons et cultures

Fruit de la collaboration entre la docteure en microbiologie Justine Lipuma et l’ingénieure de recherche INRAE Christine Poncet, Mycophyto propose une solution innovante pour répondre aux enjeux de la transition agro-environnementale. Les champignons mycorhiziens arbusculaires (CMA) sont naturellement présents dans le sol des parcelles. Ils entretiennent avec les plantes une relation symbiotique. Cette coopération confère aux plantes une meilleure résistance face aux agresseurs ainsi qu'une croissance accrue. Mycophyto propose d’identifier les CMAs naturellement présents dans les parcelles qu’ils vont ensuite multiplier pour enfin les réintroduire à un stade actif et en grande quantité.

Lire aussi :
[VIDEO] Comparer vos performances agricoles avec la plateforme FarmLEAP

Une finalité plus qualitative que quantitative pour le rosé de Provence

L’objectif du château Sainte Roseline n’est pourtant pas d’augmenter ses rendements. Comme le dit le chef de culture, Charles Modaine : « Sauf catastrophe, nous arrivons toujours à atteindre nos objectifs de rendement ». Pour lui, l’important est d’atteindre une homogénéité dans la maturation des raisins. En effet, les 112 hectares du vignoble sont constitués à 24% de grenache, cépage souffrant d’une hétérogénéité dans les stades phénoliques. Le constat est le même pour Gilles Masson, directeur du Centre du Rosé, qui voit une opportunité pour améliorer la qualité du rosé de Provence : « On vérifiera qu’en plus de l’utilité de cette solution, on retrouve aussi une notion de plaisir pour continuer de développer les vins de Provence à travers le monde ».

Lire aussi :
[VIDEO] Prix des céréales : l’appli Perfarmer joue les lanceurs d’alerte

Plus d'informations disponibles sur le site de Mycophyto

 

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Capture d'écran video Facebook
Son champ sert de parking pour un rallye, coup de gueule d’un agriculteur
Julien Saillat, agriculteur en Haute-Savoie, a vu ses champs envahis ce week-end par des centaines de voitures à l’occasion du…
La secrétaire d’État à la Biodiversité veut stopper la croissance des dégâts de gibier
Bérangère Abba, la secrétaire d’État à la Biodiversité dit avoir l’intention de « mettre un coup d’arrêt » à la croissance des…
Publicité