Aller au contenu principal

Vers une facture record des importations alimentaires mondiales en 2021

Contrairement aux prévisions, les échanges alimentaires mondiaux ont progressé en 2020 et pour 2021 la FAO s’attend à des dépenses d’importations alimentaires record dans le monde. Une situation qui devrait fragiliser certains pays.

© Pixabay

Les dépenses d’importations alimentaires mondiales devraient croître de 12% par rapport au chiffre record de 2020 pour atteindre 1 720 milliards de dollars américains, selon un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié hier.

« Contrairement aux prévisions largement répandues d'un effondrement des marchés alimentaires internationaux, les flux commerciaux ont continué à enregistrer de nouveaux records pendant la pandémie de covid-19 […] En réalité, au niveau mondial, les échanges commerciaux de produits agricoles, en particulier de denrées alimentaires moins périssables, ont affiché de meilleurs résultats que ceux du secteur des marchandises pris dans son ensemble », souligne la FAO dans un communiqué.

Au niveau mondial, les exportations de produits agricoles et alimentaires ont progressé de près de 52 milliards de dollars en 2020 par rapport à l'année précédente (soit une 3,2%), environ 40% de cette hausse étant imputable aux pays en développement.

Lire aussi : Les prix mondiaux des produits alimentaires au plus haut depuis dix ans

En 2021, la valeur des échanges mondiaux de produits agricoles, qui est mesurée par les exportations, devrait enregistrer une croissance de 8% (soit 137 milliards de dollars). Une grande partie de cette progression est due à la demande en provenance d'Asie de l'Est. « Pour autant, la composition du panier des importations devrait profondément évoluer dans cette région en raison tout particulièrement du rétablissement du secteur de l'élevage en Chine, qui se relève après avoir été frappé par la peste porcine africaine » pointe la FAO.

Le rapport entre les échanges commerciaux de produits agricoles et ceux de produits non agricoles s'est établi à près de 11% début 2020, soit près du double du plus bas niveau historique, atteint en 2007. « La hausse de la part des importations de produits alimentaires dans l'ensemble des importations peut être un signe avant-coureur de crises susceptibles de survenir dans certaines régions », prévient la FAO.

Par exemple, les dépenses d'importation des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) devraient augmenter de 20%, soit une hausse cinq fois plus rapide que celle attendue dans le groupe des pays les moins avancés. « Les pays dont les recettes d'exportation, notamment celles tirées du tourisme, ont été durement touchées par la pandémie risquent d'être particulièrement vulnérables », alerte la FAO.

Les plus lus

Nicolas Meyrieux, youtubeur et comédien.
Ce célèbre youtubeur a radicalement changé sa vision de l’agriculture
« Je ne pense pas qu’on puisse vivre de la permaculture », c’est le constat de Nicolas Meyrieux, comédien, auteur de vidéos et de…
Vaches en France
La fin des aides Pac pour l’élevage demandée par une initiative citoyenne européenne
Bruxelles vient d’enregistrer une initiative citoyenne européenne qui demande l’arrêt des subventions pour l’élevage et réclame…
Les agriculteurs ukrainiens tentent de semer dans des champs minés
Héros de la deuxième ligne, les agriculteurs ukrainiens participent à l’effort de guerre en continuant coûte que coûte à…
Remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
[Vidéo] AgroParisTech : de jeunes diplômés appellent leurs camarades agronomes à déserter
La cérémonie des remises de diplômes d’ingénieurs agronomes 2022 de la grande école parisienne AgroParisTech a été marquée par le…
exploitation agricole du sud de la France
Perte de 6 millions d’exploitations agricoles d’ici à 2040 : quel pays résistera le mieux en Europe ?
Le nombre de fermes dans l’Union européenne devrait passer de 10 à 3,9 millions entre 2016 et 2040 selon une étude européenne. Un…
Discours de 8 jeunes diplômés lors de la remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
Découvrez la réaction d'AgroParisTech au discours choc de 8 étudiants
L’école d’ingénieur en agronomie répond dans un communiqué au buzz créé par la vidéo du discours radical de huit de ses jeunes…
Publicité