Aller au contenu principal

Agriculture biologique
Un dossier de « 60 millions de consommateurs » dénonce les dérives du bio

Tout ne serait pas rose dans le vert. Dans un hors-série qui vient de paraître, le magazine « 60 millions de consommateurs » pointe du doigt les « failles » de l’agriculture biologique et dénonce la « massification » de ce mode de production.

© Jean-Charles Gutner

Et si le bio ne tenait pas toujours ses promesses… C’est le constat de la revue  « 60 millions de consommateurs » qui vient de publier un hors-série intitulé « Le meilleur du bio ». Ce titre principal en cache un second qui donne le ton : « Les dérives du bio pas cher ». L’équipe du magazine a testé plus de 130 aliments bio de grande consommation. Résultats : bon nombre de produits ne méritent pas toute la confiance que le consommateur lui accorde volontiers, eu égard à son image verte.

 

DossierBio

Le Figaro, qui a « épluché » le dossier du magazine publié par l’Institut national de la consommation, rapporte que « les seuls produits labellisés bio auxquels on peut réellement faire confiance sont les fruits et légumes ». Et d’ajouter : « Si le label bio est censé garantir un produit bon pour la santé et respectueux de l’environnement, il fait plus souvent figure d’argument marketing qu’autre chose ».

L’Action agricole picarde, qui se fait également l’écho de ce hors-série relève que certains « œufs et laits » contiennent « plus de polluants en bio » qu'en conventionnel, certaines « huiles d'olive bio» recèlent des «plastifiants», et plusieurs «gâteaux, pâtes à tartiner ou plats préparés bio» renferment «autant de sucre, gras, et de sel que des produits non bio». Autre faille dénoncée par le magazine de défense des consommateurs : les « dérives du bio pas cher » sur les questions « sociales, environnementales et éthiques ». Les auteurs du dossier regrettent que les agriculteurs puissent « s'installer sur un sol contaminé ou à proximité d'une source de pollution », que rien ne garantisse « un salaire minimum », et que «les cultures pouvant entraîner de la déforestation» ne soient pas prohibées. Et d’en appeler à y remédier au plus vite pour répondre aux « attentes implicites des consommateurs ».

 

 

 

 

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Publicité