Aller au contenu principal

Concours
Elisez le plus bel arbre de France 2021

La dernière étape du concours se profile. Le public est appelé à voter pour élire "l’Arbre de l’année" jusqu’au 4 janvier prochain.

concours arbres 2021
En 2020, le gingko biloba du jardin botanique de Tours a reçu le prix « Coup de cœur ».
© Terres sauvages/Emmanuel Boitier

Organisé conjointement par l’Office national des forêts et le magazine Terre Sauvage, le concours « Arbre de l’année » récompense les plus beaux arbres du patrimoine français. Cette année, pour l’édition 2021, près de 220 spécimens ont été présentés. Durant l’automne, ces arbres sélectionnés ont fait l’objet d’une production photo par Emmanuel Boitier, photographe du magazine Terre Sauvage. Sur le site du concours, on retrouve les clichés de celui qui a sillonné l’Hexagone pour tirer le portrait des plus majestueux végétaux, accompagnés d’un texte narrant leur histoire. Il y a des frênes, des figuiers, des ficus, des chênes, des platanes, mais aussi des espèces plus confidentielles comme des liquidambars d’Orient, un sophora du Japon pleureur ou encore un  pistachier lentisque.

En septembre dernier, le jury composé de membres de Terre Sauvage, de l’Office national des forêts et de l’association A.R.B.R.E.S, a sélectionné 12 candidats régionaux. En Île-de-France, l'arbre a été désigné par des jurés émanant de l’Agence des espaces verts d' Île-de-France.

Une candidature pour « l'Arbre de l'année européen »

Ce sont donc au total 13 arbres candidats qui sont en lice pour décrocher le prix du public : un tilleul pour l’Auvergne-Rhône-Alpes, un séquoia géant pour la Bourgogne-Franche-Comté, un cyprès pour la Bretagne, un érable pour le Centre-Val-de-Loire, un gingko biloba pour le Grand Est, des châtaigniers pour les Hauts-de-France, l’Île-de-France et la Nouvelle Aquitaine, un fromager protecteur pour la Martinique, un hêtre pourpre pour la Normandie, un chêne vert pour l’Occitanie, un chêne liège pour les Pays de la Loire et un Frêne pour la Provence-Côte d’Azur. Afin d'élire les lauréats, les votes sont ouverts jusqu’au 4 janvier 2022.

Chaque année, depuis 2011, ce prix ne s’intéresse pas qu'à la dimension esthétique de l'arbre, mais aussi aux liens entre l’Homme et la nature, en portant un intérêt particulier à l’importance sociale, culturelle ou encore symbolique de l’arbre dans son environnement. Pour procéder à l'élection, il suffit de se rendre  sur le site www.arbredelannee.com. À l'issue du concours, trois récompenses seront décernées : le Prix du public qui distingue l'arbre qui a rassemblé le plus de votes du public, le Prix du jury qui récompense l’arbre répondant aux caractéristiques naturalistes, esthétiques et historiques attendues et le Prix Coup de cœur. Il est à  noter que l’arbre qui recevra le prix du public défendra les couleurs de la France à la finale du concours « Arbre de l’année européen ». Les amoureux de la nature pourront continuer à le soutenir en votant à partir du 1er février 2022.

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité