Aller au contenu principal

Consommation
Sanders soutient les éleveurs à travers une campagne de communication

Signée « Soutenons nos éleveurs », cette campagne en ligne s’adresse à tous les consommateurs et à pour but de les faire réfléchir aux réalités de l’élevage.

La campagne de communication du géant de l'alimentation animale, filiale du groupe Avril, interpelle les consommateurs avec cinq visuels et messages différents.
© Sanders

Sanders, l’entreprise de nutrition animale du groupe Avril qui compte 26 000 éleveurs parmi ses clients, a décidé de s’adresser au grand public pour qu’il s’interroge sur les réalités du métier d’éleveur et les comportements de consommation. « Nous avons conçu cette campagne avant tout comme une ouverture au dialogue avec des messages simples et qui interpellent  pour aborder les grands sujets de l’élevage et inviter l’opinion à les mettre en perspective avec les habitudes de consommation » explique Philipe Manry, directeur général de Sanders.

Plusieurs thèmes sont abordés grâce à cinq visuels qui posent question. Les Français savent-ils que près d’un poulet sur deux consommé en France est importé ? Qu’un litre de lait se vend moins cher qu’un litre d’eau minérale ? Que quelques centimes en plus sur un ticket de caisse  peuvent faire une grande différence ? Qu’en quinze ans, 44 % des élevages ont disparu, faute pour les éleveurs de pouvoir vivre de leur métier ?

Expliquer que la qualité a un prix

« A travers cette campagne, Sanders souhaite mettre en évidence ces exemples qui nous concernent tous et entend contribuer à faire bouger les choses, en rappelant au consommateur qu’il a le pouvoir d’agir pour soutenir l’élevage français » précise Philippe Manry. Diffusée en ligne jusqu’au 3 décembre, cette campagne totalisera 10 millions de bannières qui vont s’afficher sur des sites grand public. En cliquant dessus, l’internaute est redirigé vers une page d’information donnant des clés pour agir. Le but ultime est que chacun achète en conscience et que les consommateurs acquièrent le réflexe de se renseigner sur l’origine du produit et choisissent l’origine France pour participer à la défense des éleveurs français. Il s’agit aussi de mettre en lumière ce que recouvre la notion de qualité – bien-être animal, normes environnementales, qualité sanitaire, qualité nutritionnelle, qualité organoleptique, etc.- et son prix en rayon. Bref, que la qualité a un prix.

Les messages de la campagne ont été coconstruits au cours de plusieurs ateliers avec une vingtaine d’éleveurs représentant la diversité de l’élevage français.

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux attaques de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam a été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages publiés sur…
Publicité