Aller au contenu principal

Risque de sécheresse : le gouvernement accorde 100 millions d’euros de plus aux agences de l’eau

A l’issue d’une réunion interministériel, le gouvernement débloque des moyens pour les agences de l’eau afin de mieux préparer les territoires au risque de sécheresse.

© V. Marmuse/CAIA (archives Reussir)

« Risque de sécheresse : le gouvernement permet aux agences de l’eau d’engager un budget supplémentaire exceptionnel de 100 millions d’euros et nomme un délégué interministériel » annonce le gouvernement dans un communiqué.

Dans le contexte de tension sur les marchés alimentaires sur fond de guerre en Ukraine, les ministres Barbara Pompili, Julien Denormandie, Agnès Pannier-Runacher et Bérangère Abba ont réuni le 13 avril les préfets coordonnateurs des sept bassins hydrographiques métropolitains afin de mieux préparer les territoires au risque de sécheresse. La recharge des nappes d’eau souterraines de cet hiver a été modeste, rappelle le communiqué du gouvernement. Par ailleurs, selon les prévisions de Météo-France, le scénario le plus probable pour le printemps est une période plus sèche et chaude que la normale.

En prévision de cette situation, les ministres annoncent avoir décidé d’augmenter en 2022 de 100 millions d’euros le plafond des dépenses des agences de l’eau.

A quoi devrait servir cette enveloppe ? Le gouvernement cite dans son communiqué :

  • Accompagner les filières agricoles dans leur stratégie d’adaptation au changement climatique
  • améliorer la résilience des territoires et la gestion de la ressource en eaux grâce notamment à l’optimisation des retenues existantes ou à la création de nouvelles retenues
  • soutenir les collectivités territoriales dans leurs initiatives (lutte contre les fuites dans les réseaux, interconnexions de sécurité)
  • améliorer la résilience des milieux naturels (désimperméabilisation des espaces urbains, déconnexion des eaux pluviales pour infiltration…)

     

Par ailleurs, le gouvernement annonce la nomination en conseil des ministres hier du préfet Frédéric Veau, délégué interministériel en charge du suivi des actions et travaux engagés dans le cadre du Varenne de l’eau. Fixées par un décret publié le 23 avril, ses missions : assurer le déploiement de l’ensemble des mesures arbitrées en conclusion du Varenne, coordonner l’action commune des services de l’Etat « au service d’une politique ambitieuse en termes d’adaptation de l’agriculture au changement climatique et d’accès aux ressources en eau mobilisables pour l’agriculture sur le long terme ».

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité