Aller au contenu principal

Quel est le prix des terres 2020 par région agricole ?

Après le barème national, le ministère de l’Agriculture vient de publier avec la FNSafer les prix des terres et prés libres et loués par petites régions agricoles.

Prix des terres agricoles en 2020
© Pixabay

Le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation vient de publier avec la Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (FNSafer) pour 2020 le prix des terres et prés libres et loués et le prix des vignes pour la France métropolitaine ainsi que le prix des terres libres (en euros courants à l’hectare) pour les Dom.

Lire aussi dans Réussir Grandes Cultures « Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021 ».

L’ensemble des prix à retrouver : ici

Au-delà du barème national et régional, ce document donne l’évolution de la valeur vénale des fonds agricoles au niveau du département et de la petite région agricole (définie dès 1946 pour caractériser des zones agricoles homogènes).

Lire aussi : Prix des terres agricoles 2020 : la crise de la Covid-19 a fait grimper le foncier

L’exemple du Grand Est

Dans la région Grand Est par exemple où les prix des terres et prés libres non bâtis ont reculé de 2% entre 2019 et 2020 à 6450 euros courants par hectare (prix annuel hédonique) et ceux des terres et prés loués non bâtis ont crû de 2,8% à 6580 euros courant par hectare, la situation varie fortement d’un département à un autre selon les types de production. Ainsi le prix moyen des terres et prés libres augmente de 11% en Haute-Marne (prix moyen à 3990 euros/ha), 5% dans les Ardennes, de 3% dans l’Aube ou encore de 2% dans la Marne (avec un prix moyen de 10 740 euros/ha) mais recule de 10% dans le Bas-Rhin et de 5% dans la Meuse. Des différences très perceptibles également entre petites régions agricoles, avec comme au niveau national un écart qui se creuse entre les zones de grandes cultures et les zones d’élevage.

 

 

Lire aussi : Découvrez le prix de vente d’une terre ou d’une maison de campagne près de chez vous

Quelle méthodologie de calcul ?

Agreste et la FNSafer rappellent que tous les prix indiqués, à l’exception de ceux des vignes, sont calculés sur la base de la valeur des transactions remontées par les notaires.

Le prix annuel est d’abord calculé par petite région agricole. Il s’agit d’un prix moyen triennal brut à l’hectare issu de l’échantillon triennal (après filtrage des valeurs extrêmes de prix). Le prix annuel par département est obtenu par agrégation des prix infradépartementaux, en pondérant chaque prix par la surface agricole utile. Les moyennes triennales sont calculées en euros de l’année centrale en utilisant l’évolution de l’indic du prix du PIB de l’Insee (pour tenir compte de l’inflation).

Pour aller plus loin, en grandes cultures :

Les terres agricoles, toujours objet de convoitise

Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter

Foncier agricole: reprise de la hausse des prix en 2020

 

 

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité