Aller au contenu principal

Qualité de l’air: le gouvernement détaille son projet de trajectoire pour le secteur agricole

La mise à jour du Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques est en consultation publique jusqu’au 18 octobre. Ce dernier propose des actions à mener dans le secteur agricole.

prepa
En ce qui concerne les pesticides, l’Anses sera chargée de définir des valeurs de référence.
© Gabriel Omnès

Le Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa) vise à réduire les émissions de polluants atmosphériques dans tous les secteurs (industrie, transports, résidentiel, tertiaire, agriculture) pour améliorer la qualité de l’air et réduire ainsi l’exposition des populations à la pollution.
 

Consultation en ligne pour le Prepa 2022-2025

La mise à jour du plan est réalisée tous les quatre ans. Il contribue au respect des objectifs de la directive européenne du 14 décembre 2016 concernant la réduction des émissions nationales de certains polluants atmosphériques. Le projet d’arrêté établissant le Prepa pour 2022-2025, soumis à une consultation publique commencée le 27 septembre et se poursuivant jusqu’au 18 octobre par le ministère de la Transition écologique, établit une feuille de route pour l’agriculture.
 

Des valeurs de référence pour les pesticides et redevance sur les engrais minéraux

Comme le rappelle une présentation jointe à la consultation, le gouvernement vise, dans le cadre du Prepa, une réduction de 13 % des émissions d’ammoniac entre 2005 et 2030. Or, selon ce même document, le secteur agricole est de loin le principal émetteur d’ammoniac, et il devra réduire son bilan de près de 40 000 kt en dix ans. Cette trajectoire, comme le montrent les projections du ministère, correspond au scénario « avec mesures supplémentaires » (AMS).

Dans l’arrêté en consultation, le ministère de la Transition écologique espère donc mobiliser les aides à tous les échelons pour investir « dans les couvertures des stockages d’effluents, dans les matériels d’épandage moins émissifs, dans les outils de l’agriculture de précision ». Autre piste envisagée :  « favoriser le critère qualité de l’air dans l’écoconditionnalité de dispositifs de soutien ».

Également, et conformément à la loi Climat : « envisager une redevance sur les engrais minéraux ». Pour améliorer la qualité de l’air, le ministère s’intéresse aussi aux pesticides, en prévoyant le lancement de travaux par l’Anses pour définir des valeurs de référence « dans le compartiment aérien dans l’optique de définir des valeurs de gestion ».

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
Publicité