Aller au contenu principal

Produits phytosanitaires : une consultation de deux mois pour assouplir la séparation entre la vente et le conseil

Une mission de deux mois a été confiée au CGAAER par Agnès Pannier-Runacher pour réformer le CSP et adapter la stratégie de séparation entre la vente et le conseil pour les produits phytosanitaires. Les réunions de consultation ont débuté ce 18 avril.

 Agriculteur regardant la notice de ses produits phytosanitaires
© JC Gutner

Après les annonces de Gabriel Attal le 1er février dernier, en pleine mobilisation agricole, Agnès Pannier-Runacher a lancé ce 18 avril une concertation sur la réforme du Conseil stratégique phytosanitaire (CSP) et l’adaptation de la séparation de la vente et du conseil.

Etaient réunis au ministère de l’Agriculture : les représentants des chambres d’agriculture, du négoce agricole, des organisations syndicales, et des firmes phytosanitaires. La ministre déléguée à l’Agriculture leur a présenté les deux experts du CGAAER qui se sont vu confier une mission de deux mois pour proposer, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture :

  • « Un nouveau conseil stratégique facultatif, simple d’accès pour les agriculteurs »
  • « Un aménagement de la séparation vente-conseil afin de rendre le dispositif opérationnel et économiquement viable, tout en s’assurant de l’absence de conflit d’intérêts dans la délivrance du conseil ».

Relire aussi : Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Le CSP plus obligatoire pour avoir le Certiphyto

Le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher confirme que le Conseil stratégique phytosanitaire ne devrait plus être obligatoire pour obtenir le Certiphyto au-delà de la période transitoire d’un an, mise en œuvre par le décret publié la semaine dernière.

Ce CSP devait être plus globalement porté sur la transition agroécologique, avec un objectif de sobriété des intrants, mais aussi des sujets de décarbonation, de fertilisation, d’usage de l’eau, ou d’adaptation au changement climatique. Il pourrait aussi englober la question énergétique, le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher citant par exemple l’agrivoltaïsme.

Lire aussi : Certiphyto : le prochain Conseil stratégique phytosanitaire sera volontaire

Lire aussi : Certiphyto sans CSP : comment vos demandes de renouvellement vont être traitées ?

Le principe de séparation de vente et conseil « revu à la marge »

Emmanuel Macron ayant affirmé souhaiter ne pas revenir sur le principe de la séparation entre la vente et le conseil sur les produits phytosanitaires, « des adaptations graduées pour le rendre plus opérationnel » seront mises en place, promet le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, assurant toutefois qu’il n’y aurait que « des ajustements à la marge ».

Lire aussi : Ecophyto 2030 : quels indicateurs utiliser pour suivre l’évolution de l’utilisation des phytos ?

Vers un assouplissement des CEPP

Un des points qui sera étudié est notamment l’assouplissement du dispositif de certificat d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) imposé aux distributeurs de produits phytosanitaires. Les amendes prévues en cas de non obtention de CEPP pourraient être supprimées.

Lire aussi : CEPP : forte hausse en 2020 mais un dispositif jugé encore trop complexe

Les plus lus

Moisson de nuit dans l'Indre
Les agriculteurs travaillent 20 heures de plus par semaine que les autres professions

Sans surprise, une enquête de l’Insee montre que la profession agricole est celle qui effectue le plus d’heures de travail par…

Vaches laitières près d'un parc éolien
Quel impact des champs électromagnétiques sur les élevages ? Une enquête inédite publiée

Objet de débats passionnés depuis plusieurs dizaines d’années, la question de l’impact sur les activités d’élevage des…

Pierre Delorme montre la température négative sur un thermomètre
Episode de gel : « ce petit négatif c’est la sanction qui ruine tout », témoigne un agriculteur

Des épisodes de gel sont prévus jusqu’à mercredi. Les premiers agriculteurs et viticulteurs touchés expriment leur désarroi.…

Gabriel Attal avec Marc Fesneau faisant un selfie au Pirou dans la Manche.
Gabriel Attal espère clore la crise agricole avec de nouvelles mesures de trésorerie et de fiscalité

Deux mois après le Salon de l’agriculture, le Premier ministre révèle ce samedi 27 avril un nouveau train de mesures en faveur…

Marc Fesneau prend la parole aux Controverses de l'agriculture en 2023.
Les quatre axes du nouveau plan Ecophyto

Dans une interview, le ministre de l'Agriculture a détaillé les mesures du futur plan Écophyto : indicateur HRI1, 150 millions…

Table de la réunion à l'Elysée jeudi 2 mai 2024 avec Emmanuel Macron, des ministres et la profession agricole, syndicats, coopération, chambres d'agriculture
Que faut-il retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et la profession agricole ?

Le président de la République a reçu la profession agricole (syndicats, coopération et chambres d'agriculture) jeudi 2 mai à l…

Publicité