Aller au contenu principal

Etude de l'Insee
Près de deux ménages agricoles sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté

Si en France, le niveau de vie médian des ménages agricoles est comparable à celui de l’ensemble des ménages ayant des revenus d’activité, l’Insee pointe dans une récente étude les disparités au sein des ménages agricoles sont plus fortes et ils sont plus souvent touchés par la pauvreté.

Tirelire
Le niveau de vie médian des personnes pauvres au sein de ménages agricoles est de 9400 euros, soit 1300 euros de moins qu’au sein des ménages pauvres ayant des revenus d’activité.
© Pixabay

18% des membres des ménages agricoles français vivent sous le seuil de pauvreté, soit avec moins de 13 000 euros par an pour une personne seule en 2018, contre 13% des membres des ménages français ayant des revenus d’activité. Voilà ce que révèle une étude de l’Insee analysant les conditions de vie des ménages agricoles sur leur territoire de résidence, à partir des statistiques issues du Fichier localisé social et fiscal (Filosofi) de 2018. L’étude montre encore que la pauvreté est de surcroît plus intense dans le milieu agricole que dans l’ensemble de la population française. Ainsi le niveau de vie médian des personnes pauvres au sein de ménages agricoles est de 9 400 euros, soit 1 300 euros de moins qu’au sein des ménages pauvres ayant des revenus d’activité.

Si globalement le niveau de vie annuel médian (22 200 euros par an en 2018) des ménages agricoles est comparable à celui de l’ensemble des membres des ménages qui perçoivent des revenus d’activité, les disparités de niveaux de vie sont très fortes dans l’agriculture.
 

Dans l’élevage bovin, une personne sur quatre vit sous le seuil de pauvreté

Les plus mal lotis se trouvent du côté de l’élevage bovin, avec une personne sur quatre vit sous le seuil de pauvreté. Ce sont « dans les territoires d’élevage de bovins viande que les revenus tirés de l’activité agricole sont les plus bas : avec 11 300 euros en 2018 » note l’Insee. Alors que sur l’ensemble du territoire français un tiers seulement du revenu disponible annuel moyen des ménages agricoles provient de l’activité agricole, la majorité des ressources provenant du salaire du conjoint ou d’une activité salariée en dehors de l’exploitation de l’agriculteur lui-même ainsi que des revenus du patrimoine (fermages en particulier), dans l’élevage la bi-activité est peu répandue et les agriculteurs vivent plus souvent seuls. Une conséquence de leur installation éloignée des pôles d’activité.

Revenu des ménages agricoles


Grande hétérogénéité des revenus dans la viticulture

A l’opposé, les revenus les plus élevés sont constatés dans les territoires orientés dans les autres grandes cultures (1) ainsi que les territoires viticoles avec un niveau de vie annuel médian de 28340 euros pour les premiers et de 26 330 pour les seconds. Les revenus agricoles constituent 40% des ressources des ménages agricoles dans ces zones qui bénéficient aussi d’autres sources de revenus conséquents. Un quart des ménages agricoles dans les communes spécialisées dans les autres grandes cultures exerce par exemple une autre activité.

Mais gare aux généralités, au sein des communes viticoles, les revenus tirés de la production viticole sont très hétérogènes. « Ils sont très élevés dans les territoires producteurs de Champagne et de Bourgogne. Ils sont plus limités en Gironde, et particulièrement bas dans l’Hérault et l’Aude où les vignobles produisent des vins AOP et d’autres vins moins rémunérateurs », pointe l’Insee.

Décomposition du revenu agricole


Moins de pauvreté dans les élevages de porcs et volailles

Entre ces deux opposés, l’Insee note que les ménages agricoles des territoires d’élevage de vaches laitières ou de granivores (volaille et porc) disposent de revenus agricoles plus élevés que dans les territoires de bovins viande et disposent de peu de revenus secondaires. Dans les territoires d’élevage laitier, les revenus agricoles sont en moyenne de 17 000 euros et constituent à 38% des revenus des ménages agricoles. « Les couples de deux agriculteurs exploitants sont relativement nombreux », note l’Insee. Seuls 13% des éleveurs exercent une activité secondaire salariée. Dans les territoires d’élevage de granivores, les revenus agricoles s’élèvent en moyenne à 21 200 euros et représentent 43% des ressources du ménage. « En conséquence, les ménages sont moins touchés par la pauvreté que dans les autres territoires d’élevage », souligne l’Insee.


Un taux de pauvreté en conditions de vie moindre mais des insuffisances de ressources

« Alors que leur niveau de vie médian est équivalent à celui de l’ensemble des ménages ayant des revenus d’activité, les ménages dont le référent fiscal est agriculteur ont des conditions de vie globalement plus favorables », souligne l’Insee. « Le taux de pauvreté en conditions de vie des exploitants agricoles est deux fois moindre que celui de l’ensemble de la population », peut-on lire dans l’étude. Explications : compte tenu de la nature de leur activité, une partie des dépenses privées des ménages agricoles (logement, dépenses d’énergie, etc.) peuvent être intégrées dans les comptes de l’exploitation. Plus souvent propriétaires de leur habitation que l’ensemble des ménages, ils ont moins souvent des difficultés de logement. Ils sont également moins affectés par des restrictions de consommation courante. En revanche, ils sont plus souvent sujets à des insuffisances de ressources.
 
Taux de pauvreté en conditions de vie et difficultés rencontrées, par catégorie socio-professionnelle en France métropolitaine en 2019 en %

Catégorie socio-professionnelle

Taux de pauvreté en conditions de vie* (au moins 8 difficultés sur 27)

Insuffisance de ressources* (au moins 3 insuffisances sur 6)

Retards de paiement* (au moins un retard sur 3)

Restrictions de consommation* (au moins 4 restrictions sur 9)

Difficultés de logement* (au moins 3 difficultés sur 9)

     

Agriculteurs exploitants

6,1

14,6

7,2

4,9

4,2

     

Artisans, commerçants, chefs d'entreprise

11,9

14,3

8,4

11,6

7,3

     

Cadres supérieurs

2,6

5,5

2,7

1,7

3,8

     

Professions intermédiaires

6,9

11,2

5,9

5,4

6,7

     

Employés

20,8

24,5

13,3

18,9

11,7

     

Ouvriers

16,8

21,4

15,8

16,9

9,3

     

Retraités

9,7

8,8

3,5

13,2

2,7

     

Ensemble

11,7

13,3

7,5

12,5

6,1

Note : les autres inactifs n'apparaissent pas dans le tableau mais sont pris en compte dans la ligne "Ensemble".

Lecture : En France, en 2019, 6,1 % des agriculteurs exploitants sont considérés comme pauvres en conditions de vie. Ils sont 14,6 % à souffrir d’insuffisance de ressources, 7,2 % ont des retards de paiement, 4,9 % souffrent de restrictions de consommation et 4,2 % ont des difficultés de logement.

Source : Insee, SRCV-Silc 2004 à 2019.

*Au sens de l'indicateur français, un ménage est considéré comme pauvre en conditions de vie s'il subit au moins 8 privations parmi une liste de 27 possibles regroupées en 4 dimensions : insuffisance de ressources, retards de paiement, restrictions de consommation et difficultés de logement. Toutes les définitions sont disponibles sur le site insee.fr : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3637505#documentation-sommaire

Les plus lus

Jeune et agriculture
Les jeunes ont une opinion bien tranchée sur l’agriculture
Les 18-35 ans ont une image moins positive de l’agriculture que l’ensemble de la population française et attendent qu’elle joue…
Sanglier ville capture écran reportage TV
Quand les sangliers arrivent en ville, Christiane Lambert pointe « la protection des espèces »
A Rome, les sangliers se promènent dans les rues la nuit et se nourrissent des détritus des poubelles. Un phénomène lié à une « …
100 euros
L’indemnité inflation de 100 euros pour les agriculteurs en cinq questions-réponses
Qui va bénéficier de l’indemnité inflation de 100 euros annoncée par le gouvernement ? Comment ? Quand et par qui sera-t-elle…
Xavier Niel nomme un « Paysan-directeur » à la tête de la ferme d’Hectar
Christophe Naudin, 39 ans, devra gérer la ferme pilote de 250 hectares en polyculture de céréales et élevage bovin en « …
L’Aspa : une allocation pour ceux qui disposent de peu de ressources pour leur retraite
L’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées est prévue pour permettre aux personnes disposant d’une faible retraite de…
Betteraves
Cristal Union recherche 7000 hectares de betteraves pour saturer ses usines
Le groupe coopératif sucrier cherche des surfaces supplémentaires pour améliorer le fonctionnement de ses usines de Sainte-Emilie…
Publicité