Aller au contenu principal

Election présidentielle 2022
Inflation : ce que propose Emmanuel Macron pour le pouvoir d'achat

Face aux propositions de Marine Le Pen, le président sortant défend son bilan sur le pouvoir d’achat et met en avant le chèque alimentaire ou encore l’indexation des retraites sur l’inflation.

Emmanuel Macran interviewé sur BFMTV
© Capture d'écran BFMTV

Après le premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron qui a obtenu 27,84% des voix exprimées devant Marine Le Pen (23,15%) a décidé de faire preuve de davantage d’écoute et de pédagogie sur le thème du pouvoir d’achat. Fortement travaillé par la candidate du Rassemblement national cette préoccupation a été au cœur des choix de vote des Français, selon un sondage Ifop. « Je vois les fractures, ma volonté c’est d’aller convaincre », a déclaré le président sortant hier soir lors d’une interview pour BFM-TV réalisée à Carvin, au cœur de l’ex-bassin minier du Pas-de-Calais.

Sur la question du pouvoir d’achat, Emmanuel Macron a déclaré vouloir atteindre le « plein emploi » (autour de 5 à 5,5% de taux de chômage) et a rappelé les mesures déjà engagées pour les travailleurs : suppression de la taxe d’habitation, baisse de l’impôt sur les revenus, prime d’activité de 100 euros pour les Smicards.

Face à l’envolée des prix liée à la guerre en Ukraine, le candidat LREM a défendu les mesures de bouclier tarifaire « plus efficace que la baisse de la TVA de 20 à 5,5% qui ne peut intervenir qu’à l’automne avec une loi (proposée par Marine Le Pen, ndlr) » sur l’électricité et le gaz. Le président s’est également targué d’avoir permis de réduire de 25 à 30 centimes le prix du litre de carburant depuis fin mars, grâce à la ristourne de 18 centimes et à « la pression sur les marchés mondiaux ». Des mesures qu’il compte « maintenir tant que les prix s’envolent ».

Lire aussi : Inflation et prix des produits alimentaires : la France limite la hausse

Au-delà du bilan, le candidat a promis sur BFMTV les mesures suivantes en faveur du pouvoir d’achat :

  • L’indexation des pensions de retraites sur l’inflation dès cet été
  • Le déplafonnement de la prime de pouvoir d’achat (sans charge et non fiscalisée) distribuée par les entreprises qui versent des dividendes de 1000 à 6000 euros.

Sur son compte twitter de campagne, Emmanuel Macron met aussi en avant :

  • La suppression de la redevance télé (138 euros)
  • L’idée du chèque alimentaire pour favoriser l’achat de produits locaux, durables ou bios.

Sur RTL, le ministre des affaires étrangères Clément Beaune, soutien LREM d’Emmanuel Macron, a aussi défendu l’indemnité inflation de 100 euros versée à 35 millions de Français et souligné que pour aider au pouvoir d’achat des agriculteurs, le gouvernement était en train de mettre en place une aide d’urgence de 500 millions d’euros via la Politique agricole commune (Pac).

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
Publicité