Aller au contenu principal

Un module de formation e-learning sur la biosécurité dans les élevages de porcs

L’Ifip a déployé une plateforme de formations en ligne baptisée Teach in Pig. Ces derniers mois, la diffusion s’accélère notamment via le module d’e-learning sur la biosécurité.

Le salarié peut suivre sa formation en apprenant à son rythme, sans avoir besoin de se déplacer.
Le salarié peut suivre sa formation en apprenant à son rythme, sans avoir besoin de se déplacer.
© Ifip

La formation d’un référent biosécurité est obligatoire dans chaque élevage (arrêté biosécurité du 16 octobre 2018). À l’issue de sa formation, le référent biosécurité est responsable de la mise en application du plan de biosécurité (définition des 3 zones, plans de circulation et de gestion des flux…). Il doit également former le personnel permanent de l’exploitation et sensibiliser le personnel temporaire aux consignes de biosécurité.

L’attestation de formation du référent et les dates de formation du personnel sont obligatoires dans le plan de biosécurité. Depuis 2019, près de 9 000 référents ont été formés. Le manque de temps et le turn-over des salariés font qu’ils ne sont pas toujours formés par le référent. De plus, la complexité des flux, le poids des habitudes et la diminution de la motivation entraînent un relâchement des comportements par rapport aux recommandations. 

C’est pourquoi, l’Ifip avec la SNGTV (1) a conçu un module d’e-learning sur les bases de l’arrêté biosécurité. D’une durée de 45 minutes, il aborde les points suivants : le contexte sanitaire, les trois zones de l’exploitation, le sas sanitaire, la quarantaine, les livraisons du matériel, des aliments et leur stockage, le quai d’embarquement, l’aire d’équarrissage, la lutte contre les nuisibles et le nettoyage désinfection. Ainsi les référents biosécurité (éleveur ou salarié) profiteront d’une remise à jours de leurs connaissances en préalable de leur audit Pig Connect « biosécurité ». Et les nouveaux salariés (permanents et temporaires) suivront une formation en autonomie, visionnable en huit parties et sur supports smartphone, tablette ou ordinateur.

Formation à distance

Cette nouvelle forme d’apprentissage, l’e-learning, s’est imposée d’elle-même. Le salarié peut suivre sa formation en apprenant à son rythme avec la possibilité de voir, de mettre en pause et de revoir les modules, autant de fois que nécessaire, sans avoir besoin de se déplacer. De plus, il a l’avantage d’être plus économique avec la suppression des coûts liés au déplacement et à l’absence du salarié. 

À l’issue de la formation une attestation de formation nominative et datée justifiant du suivi de la formation est générée automatiquement. Elle peut alors être directement intégrée au plan de biosécurité. Lors d’un contrôle, le référent peut justifier facilement la réalisation de la formation du personnel. Ce module d’e-learning est accessible soit sur la plateforme Teach in Pig de l’Ifip, soit sur les plateformes en marque blanche de structures partenaires. Ces dernières peuvent, alors le diffuser largement auprès de leurs adhérents, salariés et clients.

(1) SNGTV : société nationale des groupements techniques vétérinaires
 

Pierre Lemarié, directeur de Syproporcs

Pierre Lemarié,Syproporcs
Pierre Lemarié,Syproporcs © Ifip

« Former un maximum d’intervenants »

Quel est votre objectif dans la diffusion de cet e-learning et quelles sont les personnes qui ont suivi votre module ?

Nous voulons former et sensibiliser aux règles de biosécurité un maximum d’intervenants dans les élevages. Plus de 200 personnes ont suivi le module. En interne, cette nouvelle formation a concerné l’ensemble des équipes Syproporcs et Le Gouessant (techniciens, commerciaux, chauffeurs aliments…). En externe, nous avons proposé à nos éleveurs adhérents de former gratuitement leurs salariés d’élevages. Cette formation a également été proposée à nos partenaires.

Pourquoi le choix de la formation sous un format e-learning ?

Cette formation est pratique à plusieurs égards : elle est courte, elle peut être réalisée en autonomie et elle permet de s’adapter au rythme de l’apprenant. Elle est tout à fait adaptée pour apprendre mais aussi pour rappeler les règles de biosécurité.

Quel bilan en tirez-vous ?

Le bilan est positif. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’ajouter le module dans le parcours d’intégration des nouveaux collaborateurs.

Les plus lus

, avec Anita et Sylvain Lohier, avec Christophe Hue, technicien bâtiment Eureden (à gauche). "Ces investissements vont permettre d’augmenter l'autonomie de l'élevage en ...
« Avec notre nouveau bâtiment d’engraissement et son silo tour, nous renforçons l’autonomie de notre élevage de porcs »

Anita et Sylvain Lohier ont investi dans un bâtiment pour engraisser tous les porcelets issus de leur atelier naissage. Une…

Patrice Aoustin, éleveur à Mézière-sur-Couesnon, a fait installer la vidéosurveillance pour gagner en tranquillité d'esprit.
« Avec les caméras, je suis prévenu en cas d’intrusion dans mon élevage de porcs »

Pour surveiller son élevage porcin, Patrice Aoustin a installé un dispositif de vidéoprotection. Des caméras intelligentes et…

Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire ...
Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu

Les travaux de modernisation de l’outil d’abattage de Cooperl Viande visent à améliorer la qualité de carcasse, l’…

(archives)
Installations en élevage : Le porc attire toujours des jeunes

Les statistiques publiées par la Mutualité sociale agricole (MSA) pour l’année 2022 révèlent une stabilité des installations d…

Les porcs mâles entiers sont plus actifs et par conséquent plus agressifs aussi. Des moyens existent pour réduire cette agressivité.
Comment réduire l’agressivité des porcs mâles entiers

Les mâles entiers sont significativement plus actifs que les mâles castrés et les femelles en élevages conventionnels comme en…

Guillaume et Clément Trubert  : "Notre projet s'inscrit dans une démarche globale d'autonomie, en matière de commercialisation de nos cochons, de places d'engraissement, ...
« La vente directe a créé de l’emploi sur notre exploitation porcine de 140 truies »

Guillaume et Clément Trubert ont repris l’élevage familial en développant l’activité de vente directe avec l’objectif de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)