Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Mettez votre exploitation en réseau sans fil

Avec les avancées des technologies numériques, il devient aujourd’hui possible de relier tous les logiciels et ordinateurs qui gèrent l’élevage au quotidien.

Loïc Lostanlen (ID Réseaux) et Jean Christophe Bernard, Gaec Eol Abred. La mise en réseau permet d'accéter à tous les outils de travail informatiques quel que soi l'endroit où on se trouve dans le monde.
Loïc Lostanlen (ID Réseaux) et Jean Christophe Bernard, Gaec Eol Abred. La mise en réseau permet d'accéter à tous les outils de travail informatiques quel que soi l'endroit où on se trouve dans le monde.
© dp

Jean-Christophe Bernard est éleveur de porcs en Gaec à Plouider, dans le Finistère. La mise en réseau de tous les ordinateurs et logiciels utilisés sur les trois sites de son exploitation distants de 5 à 10 km a considérablement changé sa manière de travailler. « Je peux aujourd’hui avoir accès de n’importe quel endroit aux automates qui gèrent l’alimentation des porcs et les stations de traitement de lisier, ainsi qu’aux logiciels GTE, GTTT et de comptabilité. » Consultation des stocks d’aliment pour faire les commandes, saisies des données, gestion de l’alimentation des porcs sont désormais effectuées beaucoup plus rapidement qu’avant, quand l’éleveur devait circuler d’un site à l’autre pour consulter les écrans. La gestion des alarmes est également simplifiée, puisque, la plupart du temps, il peut régler le problème à distance sans intervention manuelle. « C’est appréciable quand la panne survient le soir et que je suis chez moi, à dix kilomètres de l’exploitation. » Aujourd’hui, Jean-Christophe Bernard modifie aussi les quantités d’aliment distribuées depuis les salles d’engraissement, pendant la distribution, grâce à son smartphone relié par le réseau 3G à l’ordinateur de la machine à soupe. « Je gagne du temps et cela limite les risques d’erreur ou de perte de données », justifie-t-il.

C’est ID Réseaux, une jeune entreprise informatique basée à Landivisiau, qui a monté l’installation du Gaec. L’entreprise est la première en France à proposer aux éleveurs de porcs un système permettant de relier tous les outils informatiques de l’élevage, quel que soit le fournisseur de ces outils. « Nous utilisons des bornes wifi sans fil pour relier les appareils entre eux », explique Loïc Lostanlen, le dirigeant-fondateur de l’entreprise. Ces bornes peuvent être distantes de cinq kilomètres, si elles se voient. « Nous utilisons des antennes directionnelles permettant d’envoyer des signaux sur de longues distances. » Un obstacle de type « branches d’arbre » ne pose pas de problème. Cependant, les ondes ne passent pas au travers d’un mur en béton. « Dans ce cas, une antenne relais peut être installée pour contourner l’obstacle ». Pour des distances plus importantes, les appareils sont reliés par internet. L’ordinateur utilisé pour visualiser les programmes est équipé d’un logiciel d’accès à distance qui permet de prendre la main sur l’ordinateur « source ». « Avec ces logiciels, d’accès, il est possible d’utiliser les programmes exactement comme sur l’ordinateur d’origine. » D’autres applications sont possibles, spécifiques aux élevages (gestion de la ventilation) ou bien utilisables dans beaucoup de domaines, comme les caméras de vidéo- surveillance. « Grâce aux services qu’ils peuvent rendre aux éleveurs, les réseaux sans fil sont amenés à se généraliser dans les années à venir », conclut Loïc Lostanlen.

Contact: ID Réseaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

« A Shangaï, la vie reprend son cours habituel », témoigne Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l'Institut français du porc
Face à l’épidémie mondiale de coronavirus, l'espoir vient de Chine. Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l’institut…
Jan Peter Van Ferneij, Ifip-Institut du porc © D. Poilvet
Le Covid-19 pourrait accélérer la démondialisation

Après des années d’intensification du commerce international, la mondialisation est entrée dans le…

Répartition des abattages de porcs en Bretagne par groupe en 2019 © Chambre d'agriculture de ...
La concentration des abattages de porcs bretons se poursuit
Selon les données Uniporc Ouest analysées par la Chambre d’agriculture de Bretagne, la part de Cooperl dans les abattages de la…
Christophe Battas (à droite), et Jean-Charles Cantin, éleveur à Maroué. « L'identification RFID des porcelets permet de gérer un historique de traitement par animal, en totale conformité avec la réglementation. » © D. Poilvet
Cooperl veut élaborer une carte Vitale électronique pour chaque porc
Avec l’utilisation des boucles RFID pour identifier chaque animal, Cooperl a pour ambition de mettre en place un véritable carnet…
[Coronavirus] L’appli de téléconsultation vétérinaire Linkyvet gratuite pendant un mois
Pendant la crise du Covid-19, la solution française de téléconsultation vétérinaire Lynkyvet met à disposition gratuitement la…
Le coronavirus pèse sur les marchés des matières premières pour l'aliment des porcs

Après une période de stabilité au dernier trimestre 2019, le prix de l’aliment pour porc charcutier estimé par l’Ifip a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)