Aller au contenu principal
Font Size

Mettez votre exploitation en réseau sans fil

Avec les avancées des technologies numériques, il devient aujourd’hui possible de relier tous les logiciels et ordinateurs qui gèrent l’élevage au quotidien.

Loïc Lostanlen (ID Réseaux) et Jean Christophe Bernard, Gaec Eol Abred. La mise en réseau permet d'accéter à tous les outils de travail informatiques quel que soi l'endroit où on se trouve dans le monde.
Loïc Lostanlen (ID Réseaux) et Jean Christophe Bernard, Gaec Eol Abred. La mise en réseau permet d'accéter à tous les outils de travail informatiques quel que soi l'endroit où on se trouve dans le monde.
© dp

Jean-Christophe Bernard est éleveur de porcs en Gaec à Plouider, dans le Finistère. La mise en réseau de tous les ordinateurs et logiciels utilisés sur les trois sites de son exploitation distants de 5 à 10 km a considérablement changé sa manière de travailler. « Je peux aujourd’hui avoir accès de n’importe quel endroit aux automates qui gèrent l’alimentation des porcs et les stations de traitement de lisier, ainsi qu’aux logiciels GTE, GTTT et de comptabilité. » Consultation des stocks d’aliment pour faire les commandes, saisies des données, gestion de l’alimentation des porcs sont désormais effectuées beaucoup plus rapidement qu’avant, quand l’éleveur devait circuler d’un site à l’autre pour consulter les écrans. La gestion des alarmes est également simplifiée, puisque, la plupart du temps, il peut régler le problème à distance sans intervention manuelle. « C’est appréciable quand la panne survient le soir et que je suis chez moi, à dix kilomètres de l’exploitation. » Aujourd’hui, Jean-Christophe Bernard modifie aussi les quantités d’aliment distribuées depuis les salles d’engraissement, pendant la distribution, grâce à son smartphone relié par le réseau 3G à l’ordinateur de la machine à soupe. « Je gagne du temps et cela limite les risques d’erreur ou de perte de données », justifie-t-il.

C’est ID Réseaux, une jeune entreprise informatique basée à Landivisiau, qui a monté l’installation du Gaec. L’entreprise est la première en France à proposer aux éleveurs de porcs un système permettant de relier tous les outils informatiques de l’élevage, quel que soit le fournisseur de ces outils. « Nous utilisons des bornes wifi sans fil pour relier les appareils entre eux », explique Loïc Lostanlen, le dirigeant-fondateur de l’entreprise. Ces bornes peuvent être distantes de cinq kilomètres, si elles se voient. « Nous utilisons des antennes directionnelles permettant d’envoyer des signaux sur de longues distances. » Un obstacle de type « branches d’arbre » ne pose pas de problème. Cependant, les ondes ne passent pas au travers d’un mur en béton. « Dans ce cas, une antenne relais peut être installée pour contourner l’obstacle ». Pour des distances plus importantes, les appareils sont reliés par internet. L’ordinateur utilisé pour visualiser les programmes est équipé d’un logiciel d’accès à distance qui permet de prendre la main sur l’ordinateur « source ». « Avec ces logiciels, d’accès, il est possible d’utiliser les programmes exactement comme sur l’ordinateur d’origine. » D’autres applications sont possibles, spécifiques aux élevages (gestion de la ventilation) ou bien utilisables dans beaucoup de domaines, comme les caméras de vidéo- surveillance. « Grâce aux services qu’ils peuvent rendre aux éleveurs, les réseaux sans fil sont amenés à se généraliser dans les années à venir », conclut Loïc Lostanlen.

Contact: ID Réseaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
Les études démontrent des contaminations par les mouches à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments d'élevage. © Elanco
Les mouches peuvent transmettre la fièvre porcine africaine
Des études scientifiques démontrent le rôle important des mouches dans la transmission des maladies du porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)