Aller au contenu principal
Font Size

Les OVS du Grand Ouest rappellent les risques pour les élevages plein air

La réglementation impose des dispositifs de protection spécifiques, essentiellement des clôtures.
La réglementation impose des dispositifs de protection spécifiques, essentiellement des clôtures.
© C. Gérard

Brucellose, Aujeszky, trichines. La faune sauvage est à l’origine de trois à cinq cas par an de brucellose dans des élevages plein air en France, dont certains dans le Grand-Ouest. Ce qui a justifie la récente mise en garde des éleveurs plein air par les organisations à vocation sanitaire face au risque de transmission de maladies, en particulier par les sangliers. Des études montrent que les sangliers du Grand-Ouest sont porteurs de la brucellose et, dans certaines zones, de la maladie d’Aujeszky.

Concernant la brucellose, le risque maximal est lié à la transmission par la saillie de truies par des sangliers sauvages. Les OVS rappellent que, si un éleveur plein air a des truies (ou cochettes) susceptibles d’être en chaleur, la réglementation impose des dispositifs de protection spécifiques, essentiellement des clôtures dont les modèles sont définis par une circulaire(1). En l’absence de ces protections, ces animaux devront être placés en bâtiment. L’absence de tels dispositifs annule toute compensation financière de l’abattage des animaux si un problème sanitaire apparaissait.

Pour les élevages détenant en plein air les autres types d’animaux (sans venue en chaleur possible), les trois OVS porc (Bretagne, Pays de la Loire et Normandie) recommandent fortement de les isoler par un grillage "type ursus" de 130 cm de hauteur minimum.

« Le respect de la réglementation participe à la sauvegarde du statut sanitaire de la filière porcine française. En cas d’Aujezsky dans un élevage, la France ne pourrait plus exporter, et entre régions tous les mouvements de porcs seraient régis par une réglementation d’exception très contraignante », prévient l’OVS Porc Bretagne.

 

(1) Circulaire 2005-4073 du 20/12/2005 sur http://agriculture.gouv.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)