Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les OVS du Grand Ouest rappellent les risques pour les élevages plein air

Brucellose, Aujeszky, trichines. La faune sauvage est à l’origine de trois à cinq cas par an de brucellose dans des élevages plein air en France, dont certains dans le Grand-Ouest. Ce qui a justifie la récente mise en garde des éleveurs plein air par les organisations à vocation sanitaire face au risque de transmission de maladies, en particulier par les sangliers. Des études montrent que les sangliers du Grand-Ouest sont porteurs de la brucellose et, dans certaines zones, de la maladie d’Aujeszky.

Concernant la brucellose, le risque maximal est lié à la transmission par la saillie de truies par des sangliers sauvages. Les OVS rappellent que, si un éleveur plein air a des truies (ou cochettes) susceptibles d’être en chaleur, la réglementation impose des dispositifs de protection spécifiques, essentiellement des clôtures dont les modèles sont définis par une circulaire(1). En l’absence de ces protections, ces animaux devront être placés en bâtiment. L’absence de tels dispositifs annule toute compensation financière de l’abattage des animaux si un problème sanitaire apparaissait.

Pour les élevages détenant en plein air les autres types d’animaux (sans venue en chaleur possible), les trois OVS porc (Bretagne, Pays de la Loire et Normandie) recommandent fortement de les isoler par un grillage "type ursus" de 130 cm de hauteur minimum.

« Le respect de la réglementation participe à la sauvegarde du statut sanitaire de la filière porcine française. En cas d’Aujezsky dans un élevage, la France ne pourrait plus exporter, et entre régions tous les mouvements de porcs seraient régis par une réglementation d’exception très contraignante », prévient l’OVS Porc Bretagne.

 

(1) Circulaire 2005-4073 du 20/12/2005 sur http://agriculture.gouv.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
L’épizootie de la fièvre porcine africaine décime le cheptel chinois
Entre 30 et 50 % de la production de porc chinoise aurait disparu. L’efficacité des mesures de biosécurité réclamées par le…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement de 1944 places séparé du site de naissage
Frédéric Baudet, éleveur à Maroué (Côtes d’Armor), vient de construire un engraissement de 1 944 places sur racleur. Ce bâtiment…
Vignette
La consommation de porc bio en forte hausse
La tendance est à la démocratisation de la consommation de produits biologiques. Pour faire face à cette demande croissante, le…
Vignette
L’alimentation animale bio manque de matières premières
Le secteur de l’alimentation animale biologique bénéficie d’une croissance importante. Mais la production végétale française …
Vignette
Au Gaec La Blanche, l’élevage se restructure autour d’une maternité neuve de 96 places
Au Gaec La Blanche, la réorganisation de l’outil de production de 430 truies en multiplication et de la conduite d’élevage s’…
Vignette
La hausse des cours difficile à répercuter
Les acteurs de la filière viande déplorent la réticence de la grande distribution à augmenter les prix des produits porcins dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)