Aller au contenu principal
Font Size

En 2019, le recul de la consommation de porc se poursuit

L’érosion des volumes d’achats des ménages s’est poursuivie en 2019 en faveur des produits élaborés. L’inflation des prix en porc frais et en charcuterie reste limitée malgré la hausse record des cours du porc.

La grande distribution veut capter la valeur ajoutée des produits traiteurs consommés hors domicile en développant notamment des espaces de restauration.
La grande distribution veut capter la valeur ajoutée des produits traiteurs consommés hors domicile en développant notamment des espaces de restauration.

En 2019, l’inflation s’est installée progressivement et de manière limitée malgré la hausse record des cours du porc frais sur le Marché du porc breton. Ce contexte est venu exacerber des tendances déjà préexistantes de recul de la consommation à domicile. La déstructuration des repas, la réduction de leur temps de préparation, la recherche de solutions produits faciles à mettre en œuvre sont autant de facteurs en faveur de la consommation de produits élaborés aux dépens des produits bruts. Analysé à partir des données d’achats des ménages du panel Kantar sur les circuits à domicile, le porc frais enregistre entre 2015 et 2018 un recul moyen en volume de 2,2 % par an pour une hausse de prix moyenne de 1,3 %. En 2019, avec une augmentation plus marquée de son prix à 3,3 %, le porc frais chute en volume d’achat de 4,7 % par rapport à 2018. L’évolution des prix du porc s’inscrit dans un contexte global de hausse de prix pour la plupart des produits alimentaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La réglementation impose une ouverture sur trois côtés, avec une aire extérieure et des courettes partiellement découvertes. © D. Poilvet
Ce qui change pour le porc bio avec le futur règlement européen
Le projet de nouveau règlement européen pour l’agriculture biologique tend à durcir les conditions d’élevage du porc bio. Mais il…
Prix du porc en France classe SE et prévisions © RNM et estimations Ifip
Maintien prévu des cours du porc en 2020
Le prix du porc à la production restera stimulé par les importations chinoises dans un contexte de stabilité de l’offre…
Construite en 2017, la FAF du Gaec de la Riale est équipée d’une fosse de réception de 52 m3. L’aliment est stocké dans les silos existants. © B. Griffoul
Une fabrique d'aliment à la ferme pour "perdurer dans la production porcine"
Les éleveurs du Gaec de la Riale dans l’Aveyron ont investi dans une fabrique d’aliment à la ferme pour pérenniser leur élevage.…
Les abattoirs néerlandais utilisent la méthode du nez humain pour détecter les carcasses présentant des odeurs de verrats. © Ifip
Aux Pays-Bas, la production de porcs mâles entiers devient prédominante
Depuis 2014, le marché de détail néerlandais s’est entièrement converti à la vente de viande de porcs mâles entiers. La filière…
Éric Van Remoortere. "Je me suis installé par intérêt pour l’élevage en plein air et par conviction pour le bio." © D.Poilvet
Dans l’Indre, la nouvelle génération d’éleveurs de porcs passe au 100 % bio
Dans la famille Van Remoortere, la nouvelle génération d’éleveurs s’oriente délibérément vers l’élevage bio. Ils ont pris la…
Deux plateformes au niveau des cellules extérieures de blé et d'orge permettent une maintenance en toute sécurité.  © Y. Le Moigne
Un agrandissement de la fabrique d’aliment à la ferme porcine à coût réduit
La SCEA de Restrezerc’h (groupement Evel'Up) a doublé la capacité de sa fabrique d’aliment intégrale en limitant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)