Aller au contenu principal

3 questions à Bertrand Le Bris, responsable de la station expérimentale de la chambre d’agriculture de Bretagne
« Crécom doit répondre aux attentes sociétales »

Bertrand Le Bris précise les nouvelles missions attribuées à la station expérimentale de la chambre d’agriculture de Bretagne. Axées sur les attentes sociétales en termes de bien-être et de santé, elles guident sa rénovation.

Bertrand Le Bris, responsable de la station expérimentale de la chambre d’agriculture de Bretagne. © D. Poilvet
Bertrand Le Bris, responsable de la station expérimentale de la chambre d’agriculture de Bretagne.
© D. Poilvet

Avec les rénovations actuellement engagées, vers quoi s’oriente la station de Crécom ?

Bertrand Le Bris - Les objectifs de recherche de la station ont radicalement changé depuis sa création en 2006. À l’origine, les thématiques portaient essentiellement sur l’alimentation et les conditions d’élevage. Nous avons ainsi validé les deux modes de production présents sur l’élevage, sur paille et sur caillebotis. Aujourd’hui, les attentes sociétales évoluent. Le bien-être et la santé des animaux et des hommes deviennent prépondérants. Crécom doit être le moteur de la recherche sur ces deux thématiques. Les rénovations engagées en maternité, et prochainement en post-sevrage et en engraissement, vont dans ce sens.

Plus précisément quels vont être les prochains thèmes de recherche ?

B. LB - Nous allons tester des concepts de bâtiment, d’équipements ou de conduite d’élevage que les éleveurs ne sont pas encore prêts à mettre en place chez eux. La nature des sols, les matériaux de construction, l’accès à l’extérieur, l’éclairage, la qualité de l’air… seront évalués. Nous testerons les mesures favorisant l’arrêt de la caudectomie, du meulage des dents, la réduction des dépenses de santé… Nous nous engagerons dans la diversification des sources d’alimentation et dans l’adaptation des systèmes de distribution d’aliment, en lien avec de grands thèmes tels que l’autonomie protéique.

Quels sont les moyens engagés par la chambre d’agriculture de Bretagne

B. LB - Nous venons de transformer les cases maternité de l’élevage sur caillebotis en cases liberté. L’objectif est d’étudier le comportement des truies et des porcelets, grâce notamment à l’utilisation de caméras. Nous bouclons déjà tous nos porcelets pour un suivi individuel et une traçabilité des événements. Certains équipements (bascule) sont connectés. Les données sont enregistrées sur smartphone pour faciliter la saisie. Dans un second temps, nous allons construire une salle de post-sevrage de 120 places, et un engraissement de 240 places en deux salles sur l’élevage caillebotis. Ces nouveaux bâtiments seront en rupture par rapport à l’existant, et la réflexion sera menée dans le cadre du projet collectif « bâtiment porcin 2022 ».

Nous allons tester des concepts que les éleveurs ne sont pas encore prêts à mettre en place chez eux.

En chiffres

La station de Crécom

114 truies naisseur engraisseur
2 ateliers indépendants de 57 truies chacun (paille et caillebotis)
3 bandes de 19 truies par atelier
125 hectares de SAU
60 vaches allaitantes

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)