Aller au contenu principal

Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu

Les travaux de modernisation de l’outil d’abattage de Cooperl Viande visent à améliorer la qualité de carcasse, l’ergonomie des postes de travail et à passer à l’étourdissement au CO2.

Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire ...
Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire durant la phase de travaux.
© Cooperl

Cooperl Viande a engagé 15 millions d’euros d’investissement dans son outil d’abattage de Montfort-sur-Meu en Ille-et-Vilaine, dont 2 millions sont financés dans le cadre du plan de relance. L’une des phases clés de la rénovation du site est le passage en février 2024 à l’étourdissement au CO2, représentant 5 millions d’euros, bâtiment compris.

Lire aussi : Les abattoirs bretons profitent du plan de relance

 

 
Le dispositif d'étourdissement au CO2 des porcs charcutiers est également adapté aux coches.
Le dispositif d'étourdissement au CO2 des porcs charcutiers est également adapté aux coches. © Cooperl

Remplaçant l’électronarcose, le choix du CO2 répondait à plusieurs objectifs. « Il permet de diversifier les techniques d’étourdissement de nos différents sites d’abattage outils et d’être en phase avec les cahiers des charges du Royaume-Uni, notre objectif étant de reconquérir ce marché », explique Samuel Briens, directeur du site. 

Lire aussi : « Tous les projets de la Cooperl sont examinés sous l’angle carbone »

L’intérêt est aussi d’améliorer le confort de travail et l’ergonomie des salariés ainsi que le bien-être animal grâce au quai d’amenée automatique en amont du dispositif d’étourdissement (moins de stress des animaux, environnement moins bruyant). D’ici deux ans, il permettra aussi d’améliorer l’autonomie énergétique du site grâce à la valorisation du CO2 issue de l’épuration du biogaz de l’unité de méthanisation du groupe Cooperl à Lamballe.

La robotique pour fendre les carcasses

 
Les robots de fente ajustent la découpe en fonction de la conformation de chaque carcasse, analysée par des caméras.
Les robots de fente ajustent la découpe en fonction de la conformation de chaque carcasse, analysée par des caméras. © Cooperl

Le poste d’anesthésie a été emménagé dans un bâtiment neuf, comprenant également une zone d’attente des cochons vifs de 3 000 places. Le poste de fente des carcasses a aussi été modernisé avec l’investissement dans deux robots de fente, en remplacement des fendeuses mécaniques. Connectés à des caméras, ils permettent d’améliorer la précision et la qualité de la découpe. La tête du robot est désinfectée après chaque animal.

 

 
Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu
© A. Puybasset

Démarrés en 2019, les travaux s’achèveront fin 2025 avec la modernisation de la chaîne d’abattage. Le site de Montfort-sur-Meu est l’un des quatre sites d’abattage de Cooperl Viande, d’une capacité de 25 000 porcs par semaine. En 2022, il a abattu 1,4 million de porcs, dont 1 million en découpe primaire. L’export représente 35 % du chiffre d’affaires.

Les plus lus

, avec Anita et Sylvain Lohier, avec Christophe Hue, technicien bâtiment Eureden (à gauche). "Ces investissements vont permettre d’augmenter l'autonomie de l'élevage en ...
« Avec notre nouveau bâtiment d’engraissement et son silo tour, nous renforçons l’autonomie de notre élevage de porcs »

Anita et Sylvain Lohier ont investi dans un bâtiment pour engraisser tous les porcelets issus de leur atelier naissage. Une…

Guillaume et Clément Trubert  : "Notre projet s'inscrit dans une démarche globale d'autonomie, en matière de commercialisation de nos cochons, de places d'engraissement, ...
« La vente directe a créé de l’emploi sur notre exploitation porcine de 140 truies »

Guillaume et Clément Trubert ont repris l’élevage familial en développant l’activité de vente directe avec l’objectif de…

Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire ...
Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu

Les travaux de modernisation de l’outil d’abattage de Cooperl Viande visent à améliorer la qualité de carcasse, l’…

Patrice Aoustin, éleveur à Mézière-sur-Couesnon, a fait installer la vidéosurveillance pour gagner en tranquillité d'esprit.
« Avec les caméras, je suis prévenu en cas d’intrusion dans mon élevage de porcs »

Pour surveiller son élevage porcin, Patrice Aoustin a installé un dispositif de vidéoprotection. Des caméras intelligentes et…

« La sonde d'insémination Easy & Clean évite le nettoyage des vulves des truies»

À la tête d’un élevage de sélection de 250 truies, Olivier Bouchonneau utilise depuis juillet 2023 les sondes Easy &…

quarantaine cochette
Trois leviers pour optimiser la carrière des cochettes

L'analyse des chiffres de la station expérimentale de Cooperl et de la base de données Pass cheptel démontre que la durée de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)