Aller au contenu principal

Alimentation en porc : Les génétiques modernes s’adaptent bien aux coproduits

Une étude de l’université de Gand (Belgique) démontre que le remplacement total d’un aliment conventionnel à base de céréales et tourteau de soja par un aliment composé de coproduits alimentaires a peu d’effets sur les performances d’élevage et d’abattage des porcs charcutiers.

À formulation énergétique, protéique et minérale identique, les coproduits plus riches en matière grasse et en fibres que les matières premières conventionnelles ne pénalisent pas l’indice de consommation, le taux de muscle des carcasses et la qualité de la viande (pH, pertes en eau et couleur). 

Lire aussi : Les enjeux de la sélection sur l’adiposité pour améliorer la qualité des produits

Les chercheurs ont noté des effets négatifs sur la prise alimentaire et la croissance, ainsi que sur le rendement des carcasses. Mais ces effets sont limités. 

Cette étude a été menée sur des porcs charcutiers issus de deux types de verrats piétrains : un verrat sensible au stress (homozygote nn) et un autre 100 % stress négatif sélectionné sur la capacité d’ingestion (verrat Tempo de Topigs Norsvin). 

Lire aussi : L’efficacité digestive des porcs en croissance est un caractère héritable permettant de sélectionner sur ce critère

Les issus de ce dernier ont présenté comme attendu une consommation alimentaire plus élevée et un meilleur gain de poids quotidien (GMQ) que les issus du verrat nn, pour un indice de consommation équivalent. La qualité de leurs carcasses (TMP) est en revanche inférieure et la teneur en graisse intramusculaire plus élevée.

Patrick Chevillon patrick.chevillon@ifip.asso.fr

Côté Biblio

Effect of sire type and a by-product based diet on performance and meat quality in growing-finishing pigs, E. Kowalski et Al., Revue Animal, février 2024.

Un intérêt économique avéré

 

Patrick Chevillon, Ifip-Institut du porc

« Cette étude montre que l’utilisation exclusive de coproduits bien maîtrisée via la formulation peut être envisagée localement selon les disponibilités et coûts de ces matières d’intérêt. En Belgique, l’utilisation de coproduits alimentaires dans l’alimentation des porcs et une pratique très courante et une formulation mixte entre aliment conventionnel et coproduit est fréquemment appliquée. Les performances de croissance sont légèrement moindres dans cet essai, mais l’intérêt économique peut être fort grâce au coût réduit des coproduits. Le fait que ces matières ne rentrent pas en compétition directe avec l’alimentation humaine est souligné dans cette étude comme un point positif. »

Les plus lus

, avec Anita et Sylvain Lohier, avec Christophe Hue, technicien bâtiment Eureden (à gauche). "Ces investissements vont permettre d’augmenter l'autonomie de l'élevage en ...
« Avec notre nouveau bâtiment d’engraissement et son silo tour, nous renforçons l’autonomie de notre élevage de porcs »

Anita et Sylvain Lohier ont investi dans un bâtiment pour engraisser tous les porcelets issus de leur atelier naissage. Une…

Guillaume et Clément Trubert  : "Notre projet s'inscrit dans une démarche globale d'autonomie, en matière de commercialisation de nos cochons, de places d'engraissement, ...
« La vente directe a créé de l’emploi sur notre exploitation porcine de 140 truies »

Guillaume et Clément Trubert ont repris l’élevage familial en développant l’activité de vente directe avec l’objectif de…

Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire ...
Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu

Les travaux de modernisation de l’outil d’abattage de Cooperl Viande visent à améliorer la qualité de carcasse, l’…

Patrice Aoustin, éleveur à Mézière-sur-Couesnon, a fait installer la vidéosurveillance pour gagner en tranquillité d'esprit.
« Avec les caméras, je suis prévenu en cas d’intrusion dans mon élevage de porcs »

Pour surveiller son élevage porcin, Patrice Aoustin a installé un dispositif de vidéoprotection. Des caméras intelligentes et…

« La sonde d'insémination Easy & Clean évite le nettoyage des vulves des truies»

À la tête d’un élevage de sélection de 250 truies, Olivier Bouchonneau utilise depuis juillet 2023 les sondes Easy &…

quarantaine cochette
Trois leviers pour optimiser la carrière des cochettes

L'analyse des chiffres de la station expérimentale de Cooperl et de la base de données Pass cheptel démontre que la durée de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)