Aller au contenu principal

Chiffres clé
28 240 emplois directs dans la filière porcine bretonne

Avec 20 % des emplois directs bretons, la filière porcine est le deuxième employeur pour les activités agricoles et agro-alimentaire de la région derrière la filière lait et devant les filières avicoles. 61 % des emplois de la filière porc sont dans le maillon de l’abattage-découpe-transformation.

Les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe © D. Poilvet
Les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe
© D. Poilvet

Avec 17 260 salariés (61 % des emplois de la filière), l’industrie agroalimentaire porcine (IAA), qui regroupe les activités d’abattage-découpe et fabrication de charcuteries-salaisons, est le maillon le plus important en nombre d’emplois. En effet, les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe.  C’est en Côtes-d’Armor que les emplois sont les plus nombreux (40 %), suivi de l’Ille-et-Vilaine (25 %), du Finistère (18 %) et du Morbihan (17 %). Entre 2013 et 2020, ce maillon a gagné un peu moins de 200 emplois, grâce au développement de certaines structures comme Jean Hénaff dans le Finistère, la Cooperl et sa filiale Brocéliande, Kermené dans les Côtes-d’Armor, le Grand Saloir Saint-Nicolas et Kervern en Ille-et-Vilaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L'UGPVB demande un plan Covid 19 pour les éleveurs de porcs
L'UGPVB demande la mise en place d'un plan de soutien pour le secteur porcin, à la hauteur des moyens mis en oeuvre dans les…
L'anesthésie à la lidocaïne doit être faite au moins 5 minutes avant la castration.
Deux méthodes pour castrer les porcelets sous anesthésie locale
La prise en charge de la douleur lors de la castration chirurgicale nécessite une utilisation combinée d’une anesthésie locale,…
L'affaiblissement des flux à l'export devrait se poursuivre dans les prochains mois.
Le repli du prix du porc va persister
Le recul du cours du porc se poursuivra cet hiver, dans un contexte de prix élevés des matières premières et des énergies et des…
Le film de protection posé sur la fenêtre réfléchit les UV et limite le réchauffement des salles en plein été.
Un film de protection solaire sur les fenêtres des bâtiments d'élevage

La mise en place de grandes fenêtres dans les nouveaux bâtiments d’élevage permet d’avoir de la lumière naturelle dans…

Le biogaz est produit dans le digesteur et post-digesteur de 1 050 m3 chacun.
Une nouvelle organisation de l'exploitation porcine avec la méthanisation
Une unité de méthanisation, ce n’est pas juste un atelier qui s’ajoute sur la ferme. Chez Damien et Jordan Pruvot installés à…
La production de jambon sec de qualité nécessite d'avoir plus de 10 mm de gras de couverture.
La vaccination contre les odeurs sexuelle compatible avec la production de jambons secs
Deux études publiées au congrès de l’AFMVP (1) le 2 décembre dernier démontrent que les jambons de porcs mâles entiers vaccinés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)