Aller au contenu principal

Chiffres clé
28 240 emplois directs dans la filière porcine bretonne

Avec 20 % des emplois directs bretons, la filière porcine est le deuxième employeur pour les activités agricoles et agro-alimentaire de la région derrière la filière lait et devant les filières avicoles. 61 % des emplois de la filière porc sont dans le maillon de l’abattage-découpe-transformation.

Les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe © D. Poilvet
Les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe
© D. Poilvet

Avec 17 260 salariés (61 % des emplois de la filière), l’industrie agroalimentaire porcine (IAA), qui regroupe les activités d’abattage-découpe et fabrication de charcuteries-salaisons, est le maillon le plus important en nombre d’emplois. En effet, les activités industrielles liées au porc restent très manuelles et demandent donc beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour l’abattage et la découpe.  C’est en Côtes-d’Armor que les emplois sont les plus nombreux (40 %), suivi de l’Ille-et-Vilaine (25 %), du Finistère (18 %) et du Morbihan (17 %). Entre 2013 et 2020, ce maillon a gagné un peu moins de 200 emplois, grâce au développement de certaines structures comme Jean Hénaff dans le Finistère, la Cooperl et sa filiale Brocéliande, Kermené dans les Côtes-d’Armor, le Grand Saloir Saint-Nicolas et Kervern en Ille-et-Vilaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les groupements de producteurs de porcs amont du Grand Ouest s'unissent dans une AOP

Dans un communiqué envoyé ce 7 avril, les dix groupements de producteurs de porcs amont du Grand Ouest (c'est à dire tous sauf…

L’élevage sur litière donne aux porcs un substrat lui offrant la possibilité d’exprimer son comportement de fouissage.  © Chambre d'agriculture de ...
[VIDEO] À la station Crécom, les queues entières des porcs élevés sur paille ne présentent pas de morsures.
Les queues des porcs élevés sur litière à la station expérimentale de Crécom ne sont désormais plus coupées. Grâce à une bonne…
[VIDEO] Le YouTuber L’Agricoq filme un élevage de porcs conventionnel
Corentin Le Baut, alias L’Agricoq, publie chaque semaine sur sa chaîne Youtube des vidéos sur l’agriculture. Celle d’un élevage…
Les essais sur l'arrêt de la caudectomie confirment que l'apport de matériaux manipulables n'est pas suffisant à lui seul pour enrayer les morsures de queues. © A. Puybasset
Des avancées sur le bien-être des porcs, éprouvées en élevage
Lors du forum Recherche et Développement d’Evel’up, éleveurs et techniciens ont témoigné de solutions concrètes pour s’adapter,…
Le bois qui touche le sol est nettement plus utilisé que les autres matériaux sous-optimaux. © Chambres d'agriculture de ...
[VIDEO] Les Chambres d'agriculture de Bretagne évaluent l’utilisation des matériaux manipulables par les porcs
La manière dont les porcs utilisent les objets manipulables placés dans les cases de post-sevrage et d’engraissement dépend non…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)