Aller au contenu principal

PLOA : quelles mesures concrètes pour les agriculteurs dans le projet de loi d’orientation agricole ?

Que contient le projet de loi d’orientation agricole (PLOA) qui sera présenté le 3 avril 2024 en Conseil des ministres. Quelles conséquences dans les cours de fermes ?

Deux agriculteurs de dos dans un champ de céréales à côté d'un tracteur
Le PLOA introduit l’idée de soumettre les installations en agriculture à un stress-test climatique.
© Gabriel Omnès

[Mis à jour le 3 avril avec la déclaration de Marc Fesneau sur RTL et le texte du Projet de loi]

 

Annoncée par Emmanuel Macron en septembre 2022 à Terres de Jim, le texte de la projet de loi d’orientation agricole (PLOA) sera enfin présenté en Conseil des ministres ce mercredi 3 avril 2024.

Intitulé Projet de loi d’orientation pour la souveraineté agricole et le renouvellement des générations en agriculture, ce texte a été enrichi ces dernières semaines, suite au mouvement de contestation des agriculteurs, avec un chapitre sur la simplification des normes agricoles et l’inscription dans la loi de l’agriculteur comme secteur d’intérêt général majeur.

Notre objectif : que chaque agriculteur qui partira en retraite soit remplacé

Notre objectif est que « chaque agriculteur qui partira en retraite soit remplacé par un nouvel agriculteur », a affirmé Marc Fesneau ce mercredi 3 avril au matin au micro de RTL.
 

 

Voir tous nos articles sur la mobilisation agricole

 

L’agriculture reconnue d’intérêt général majeur : quel intérêt ?

Comme promis par Emmanuel Macron lors de l’inauguration du salon de l’Agriculture 2024, l’agriculture devrait être consacrée comme secteur d’intérêt général majeur dans le PLOA.

L'agriculture se retrouve au même niveau que l'environnement

« Il y aura des effets juridiques. Cette inscription dans la loi va venir pondérer des décisions en matière de politiques publiques », souligne le cabinet de Marc Fesneau, qui souligne que l’agriculture se retrouvera ainsi au même niveau que l’environnement. « Cela peut aussi servir en appui des interprétations du juge administratif pour tel ou tel projet agricole faisant l’objet d’autorisations », poursuit le cabinet.

Lire aussi : Salon de l’Agriculture : que retenir de l’inauguration chaotique par Emmanuel Macron

 

Formation agricole : comment attirer plus de candidats ?

Afin d’assurer le renouvellement des générations en agriculture, il faudrait 30% d’apprenants en plus dans l’Enseignement agricole, estime le ministère de l’Agriculture. Pour attirer plus de candidats dans ces formations, le PLOA prévoit plusieurs mesures parmi lesquelles :

  • Le lancement d’un programme national d’orientation et de découverte des métiers de l’agriculture dans les écoles élémentaires
  • Le développement d’offres de stages dans l’agriculture au collège et au lycée
  • Le lancement d’un volet communication pour promouvoir les métiers agricoles
  • La création d’un Bachelor Agro de niveau BAC+3

Lire aussi : Pacte d’orientation agricole : solutions, déception ou mauvaises orientations ?

 

Installation/transmission : comment accompagner les futurs agriculteurs ?

Création de France Service Agriculture 

Un chapitre du PLOA porte sur la rénovation de la politique d’installation en agriculture. L’une des mesures phares sera la création d’un guichet unique avec la création de France Service Agriculture. Ce réseau devrait regrouper tous les acteurs de l’accompagnement et de la formation des futurs agriculteurs labellisés via un cahier des charges national et des cahiers des charges régionaux, selon le cabinet de Mac Fesneau. 

France Service Agriculture ne sera pas un moule unique

« France Service Agriculture ne sera pas un moule unique, on a besoin de diversité et de pluralisme pour faire du renouvellement des générations et maintenir la capacité productive agricole », affirme le cabinet.

Lire aussi : « L’Etat se désengage de l'installation et manque de vision sur les modèles des futurs agriculteurs »

Un stress-test climatique pour chaque installation

Le PLOA introduit l’idée de soumettre les installations en agriculture à un stress-test : un diagnostic pour évaluer les capacités du projet de l’exploitation agricole à résister au changement climatique. Des aides publiques pourraient être conditionnées à la réalisation de ce diagnostic.

Lire aussi : Chambres d’agriculture et changement climatique : des diagnostics pour accompagner les exploitations agricoles

Création d’un groupement foncier agricole d’investissement

 Afin de lever de nouveaux capitaux pour aider à l’installation de nouveaux agriculteurs, le texte présenté ce mercredi 3 avril en Conseil des ministres prévoit la création d’un groupement foncier agricole d’investissement (GFAI). L’objectif : arriver à lever quelque 150 millions d’euros auprès de capitaux privés, selon le cabinet du ministre de l’Agriculture.

Ces trois mesures-phrares devraient s’accompagner de mesures fiscales incitatives à la transmission dans le projet de loi de finances 2025.
 

 

Simplification : quelles mesures dans le PLOA ?

Après les réunions autour de la simplification organisées dans les préfectures, suite au mouvement de contestation agricole, le PLOA doit intégrer au minimum trois mesures de simplification :

  • La mise en place d’une ordonnance visant à revoir le régime de sanctions aux agriculteurs pour atteinte à l’environnement (moins de pénal, plus de réparations)
  • La mise en place d’un régime unifié de la haie (contre 12 textes réglementaires aujourd’hui)
  • L’accélération des contentieux contre les projets de stockage d’eau et de bâtiments d’élevage (via une déclaration de présomption d’urgence pour ces projets agricoles)

Lire aussi : Congrès de la FNSEA : après la colère, de nouvelles réponses et l’attente de la vision de Macron sur l’agriculture

 

PLOA : quel calendrier parlementaire ?

Présenté en Conseil des ministres ce 3 avril 2024, le Projet de loi d’orientation pour la souveraineté agricole et le renouvellement des générations en agriculture (PLOA ou PLOAA) devrait être examiné en séance publique le 13 mai à l’Assemblée nationale puis dans la deuxième quinzaine de juin au Sénat.

Le gouvernement espère la tenue d’un commission mixte paritaire conclusive avant l’été.

Consultez le texte du projet de loi d'orientation agricole (PLOA)

Les plus lus

Tracteur embourbé dans un champs  lors d'une opération de taille de haie
Taille des haies : quels départements appliquent la dérogation jusqu’au 15 avril ?

Le ministère de l’Agriculture a annoncé le 15 mars la mobilisation de la procédure de la force majeure. Plusieurs départements…

tracteur accidenté au bord de la route
Victime de plusieurs accidents du travail, cet agriculteur n’aura pas droit à une rente, confirme la Cour de cassation

Un agriculteur accidenté ou victime d’une maladie professionnelle n’a pas forcément droit à une rente, selon une récente…

Session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité aux sujets agricoles dans la Somme.
Désarmer la police de l’environnement dans les fermes ? Pourquoi l’OFB dit non !

La direction de l’Office français de la biodiversité s’oppose fermement au désarmement de ses agents lors du contrôle dans les…

La députée écologiste Marie Pochon à l'Assemblée nationale
Prix plancher pour les agriculteurs : Emmanuel Macron les promet, les écologistes les font voter à l’Assemblée nationale

Instaurer des prix minimum dans les filières agricoles qui le souhaitent garantissant un revenu de deux Smic pour les…

documentaire olivier delacroix france 2
"Dans les yeux d’Olivier", la vie sur le fil de quatre agriculteurs et agricultrices

Dans « Agriculteurs : des vies sur le fil » réalisé et présenté par Olivier Delacroix sur France 2 le 10 avril,…

Thierry Bailliet devant sa ferme
Thierry Bailliet lance Dans les bottes : « On veut être le Airbnb de la visite à la ferme »

Thierry Bailliet, agriculteur dans les Hauts de France, à la tête de la chaine youtube Agriculteur d’aujourd’hui (110 000…

Publicité