Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une filière ovin lait très dynamique en région Paca

La région Paca compte une soixantaine de producteurs de lait de brebis, la plupart fromagers. Seuls quatre d’entre eux, dans les Hautes-Alpes, livrent la totalité
de leur lait. La production est plutôt concentrée dans la vallée de la Durance et le long de la Côte-d’Azur, dans l’arrière-pays. Après des installations à la fin des années 1980, souvent des néo-ruraux, de nouveaux projets ont émergé depuis 2005.
La population des éleveurs est très jeune (62 % de moins de 40 ans) et les exploitations font preuve d’une bonne viabilité économique. « Je pense que cette filière va encore se développer.
Il y a toujours des projets », affirme Josine Giraud, animatrice de Brebis lait Provence (BLP). Elles détiennent en moyenne 114 brebis, à 70 % de race lacaune. Des brebis qui produisent 185 litres par an (219 litres pour les lacaunes) pour une production totale de 19 000 litres par exploitation.


La monotraite, une pratiquefréquente


Près de la moitié ont une autre production (ovins viande, chèvres, vaches laitières…). Les systèmes sont assez saisonnés (agnelages de printemps), la conduite en un seul lot majoritaire et la monotraite fréquente. Le lait transformé sur la ferme est valorisé en moyenne autour de 4,70 euros le litre grâce à une gamme de produits variés.
Les fromages lactiques sont souvent dominants. « En France, nous sommes quasiment les seuls à faire des lactiques avec du lait de brebis », explique Brigitte Cordier, ancienne présidente de BLP.
Les pâtes pressées non cuites sont également très présentes et 36 % des producteurs bénéficient de la certification agriculture biologique.


Peu d’exploitations autosuffisantes en fourrage


Une grande partie des agneaux est commercialisée en agneaux de lait, majoritairement en vente directe (12,7 €/kg carcasse), contribuant fortement au revenu. Le gros souci des éleveurs de la région est l’accès au foncier productif. Les prairies de fauche sont rares, convoitées par l’urbanisation. Les éleveurs de brebis laitières exploitent en moyenne 27 hectares de surface agricole utile et 100 hectares de parcours. Le pâturage est une composante essentielle de l’alimentation (8 mois en moyenne). En revanche, peu d’exploitations sont autosuffisantes en fourrages grossiers : 62 % achètent la totalité de l’alimentation.

« Brebis lait Provence constitue un réseau d’éleveurs qui permet aux jeunes d’avoir informations et conseils. Mais, il est assez difficile de faire participer les nouveaux installés aux actions collectives. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre