Aller au contenu principal

Une filière ovin lait très dynamique en région Paca

La région Paca compte une soixantaine de producteurs de lait de brebis, la plupart fromagers. Seuls quatre d’entre eux, dans les Hautes-Alpes, livrent la totalité
de leur lait. La production est plutôt concentrée dans la vallée de la Durance et le long de la Côte-d’Azur, dans l’arrière-pays. Après des installations à la fin des années 1980, souvent des néo-ruraux, de nouveaux projets ont émergé depuis 2005.
La population des éleveurs est très jeune (62 % de moins de 40 ans) et les exploitations font preuve d’une bonne viabilité économique. « Je pense que cette filière va encore se développer.
Il y a toujours des projets », affirme Josine Giraud, animatrice de Brebis lait Provence (BLP). Elles détiennent en moyenne 114 brebis, à 70 % de race lacaune. Des brebis qui produisent 185 litres par an (219 litres pour les lacaunes) pour une production totale de 19 000 litres par exploitation.


La monotraite, une pratiquefréquente


Près de la moitié ont une autre production (ovins viande, chèvres, vaches laitières…). Les systèmes sont assez saisonnés (agnelages de printemps), la conduite en un seul lot majoritaire et la monotraite fréquente. Le lait transformé sur la ferme est valorisé en moyenne autour de 4,70 euros le litre grâce à une gamme de produits variés.
Les fromages lactiques sont souvent dominants. « En France, nous sommes quasiment les seuls à faire des lactiques avec du lait de brebis », explique Brigitte Cordier, ancienne présidente de BLP.
Les pâtes pressées non cuites sont également très présentes et 36 % des producteurs bénéficient de la certification agriculture biologique.


Peu d’exploitations autosuffisantes en fourrage


Une grande partie des agneaux est commercialisée en agneaux de lait, majoritairement en vente directe (12,7 €/kg carcasse), contribuant fortement au revenu. Le gros souci des éleveurs de la région est l’accès au foncier productif. Les prairies de fauche sont rares, convoitées par l’urbanisation. Les éleveurs de brebis laitières exploitent en moyenne 27 hectares de surface agricole utile et 100 hectares de parcours. Le pâturage est une composante essentielle de l’alimentation (8 mois en moyenne). En revanche, peu d’exploitations sont autosuffisantes en fourrages grossiers : 62 % achètent la totalité de l’alimentation.

« Brebis lait Provence constitue un réseau d’éleveurs qui permet aux jeunes d’avoir informations et conseils. Mais, il est assez difficile de faire participer les nouveaux installés aux actions collectives. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
L'automne fournit une herbe à forte valeur nutritive, à condition d'avoir des précipitations. Ici, un troupeau pâture en Auvergne
Comment gérer ses prairies après la sécheresse ?
La sécheresse estivale a impacté les ressources fourragères. Si les précipitations reviennent, on peut espérer une pousse de l’…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre