Aller au contenu principal

Nestlé va consacrer plus d'un milliard d'euros à l'agriculture régénératrice

Observant que « l’agriculture régénératrice joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la santé des sols, la restauration des cycles de l’eau et l’augmentation de la biodiversité à long terme, » le groupe Nestlé à décidé de soutenir et accélérer la transition vers ce système au niveau mondial. Une décision qui rentre dans le cadre des objectifs de développement durable visés par l’industriel de l’agroalimentaire à l’horizon 2030. Le groupe va y consacrer 1,1 milliard d’€ au cours des cinq prochaines années.

Production de café. En 2021, Nestlé va présenter ses plans spécifiques de transition vers des pratiques agricoles régénératrices pour ses chaînes d'approvisionnement en café et en cacao.
© Martine Perret /ONU (archives)

Le groupe de l’industrie agroalimentaire Nestlé a annoncé le 16 septembre vouloir « soutenir et accélérer la transition vers un système alimentaire régénérateur ». Une démarche qui vise à « protéger et restaurer l’environnement, améliorer le niveau de vie des agriculteurs et renforcer le bien-être des communautés agricoles, » explique la multinationale suisse. Pour y parvenir, l’industriel va travailler en collaboration avec son réseau de plus de 500 000 agriculteurs et 150 000 fournisseurs. Il entend ainsi faire « progresser les pratiques agricoles régénératrices au cœur même du système alimentaire ». Parallèlement, de nouveaux programmes seront lancés pour aider à relever les défis sociaux et économiques liés à ces changements.

L’annonce intervient et à la veille du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires à New York le 23 septembre et dans le cadre de la contribution de Nestlé à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) d’ici 2030. Cette décision fait également suite au récent rapport intergouvernemental des Nations Unies sur le changement climatique.

Production alimentaire durable

« Nous savons que l’agriculture régénératrice joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la santé des sols, la restauration des cycles de l’eau et l’augmentation de la biodiversité à long terme » déclare Paul Bulcke, Président de Nestlé, dans un communiqué. « Ces éléments constituent le fondement d’une production alimentaire durable et, surtout, contribuent à la réalisation de nos objectifs ambitieux pour le climat ».

Le groupe de l’agroalimentaire est signataire de l’engagement des Nations unies « Business Ambition for 1.5°C » et a été l’une des premières entreprises à publier, en décembre 2020, son programme détaillé pour le changement climatique. Ses objectifs sont de réduire de moitié ses émissions de CO2 d’ici 2030 et d’atteindre zéro émission nette d’ici 2050.

« Dans l’esprit de favoriser une transition juste, il est vital que nous soutenions les agriculteurs du monde entier qui assument les risques et les coûts associés à la transition vers une agriculture régénératrice, » affirme Mark Schneider, CEO (chief executive officer) de Nestlé.

1,1 milliard d’€ au cours des cinq prochaines années

Le plan envisagé va actionner trois leviers principaux pour aider les agriculteurs à adopter des pratiques régénératrices :

  • mettre en pratique les sciences et technologies de pointe, en fournissant une assistance technique aux producteurs;
  • offrir un soutien à l’investissement pour compenser les risques initiaux et les coûts engendrés par la transition vers l’agriculture regénératrice;
  • payer des primes pour les produits de l’agriculture regénératrice.

Pour Nestlé, les pratiques agricoles régénératrices intègrent « le renforcement de la biodiversité, la conservation des sols, la régénération des cycles de l'eau et l'intégration de l'élevage ».

Dans la chaîne d’approvisionnement laitière, par exemple, le groupe évalue grâce aux sciences et technologies de pointe la façon de réduire les émissions au niveau des fermes. Il va travailler avec 30 exploitations laitières de référence dans 12 pays pour tester des pratiques régénératrice et mesurer leur impact, dans le but de trouver des solutions évolutives qui contribuent à atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre.

Le groupe s’est engagée à investir 1,2milliard de CHF (1,1 milliard d’€) au cours des cinq prochaines années pour encourager l’agriculture régénératrice dans toute la chaîne d’approvisionnement.

Lire aussi « Nestlé choisit la France pour tester l’agriculture régénératrice »

 

Les plus lus

Jeune et agriculture
Les jeunes ont une opinion bien tranchée sur l’agriculture
Les 18-35 ans ont une image moins positive de l’agriculture que l’ensemble de la population française et attendent qu’elle joue…
Sanglier ville capture écran reportage TV
Quand les sangliers arrivent en ville, Christiane Lambert pointe « la protection des espèces »
A Rome, les sangliers se promènent dans les rues la nuit et se nourrissent des détritus des poubelles. Un phénomène lié à une « …
Xavier Niel nomme un « Paysan-directeur » à la tête de la ferme d’Hectar
Christophe Naudin, 39 ans, devra gérer la ferme pilote de 250 hectares en polyculture de céréales et élevage bovin en « …
L’Aspa : une allocation pour ceux qui disposent de peu de ressources pour leur retraite
L’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées est prévue pour permettre aux personnes disposant d’une faible retraite de…
Assemblée nationale
[Mise à jour] Egalim 2 définitivement adoptée : quels changements pour les agriculteurs ?
La loi Egalim 2 est définitivement adoptée après l'ultime vote du Sénat jeudi 14 octobre au soir. Retour sur ses principales…
Différents labels de qualité
Forte offensive d’UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France contre les labels alimentaires
Une révision de la gouvernance de l’INAO, et des soutiens apportés aux signes de qualité, mentions réglementées et labels…
Publicité