Aller au contenu principal

Moisson 2021 : machines embourbées, 34% du blé pas encore moissonné, le moral des agriculteurs atteint

La pluie quotidienne, sur nombre de régions françaises, perturbe la moisson 2021. Les agriculteurs peinent à finir, voire à débuter, la récolte des céréales. Alors que l’inquiétude sur la qualité des blés croît le moral des agriculteurs diminue selon Christiane Lambert présidente de la FNSEA.

Difficile reprise de la moisson de l'orge de printemps dans l'Oise, selon l'Earl Loisel.
Difficile reprise de la moisson de l'orge de printemps dans l'Oise, selon l'Earl Loisel.
© @Earl_Loisel

« 47% du blé n’est pas encore moissonné alors qu’au 26 juillet d’habitude la moisson est finie. Les agriculteurs sont extrêmement inquiets », a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, ce matin sur France inter, citant les chiffres de FranceAgriMer au 26 juillet 2021. « Dans certaines régions, la moisson n’a pas commencé, car il pleut tous les jours et il faut 3 à 5 jours de sec pour commencer », a-t-elle poursuivi.

Lire : Moisson 2021 : le prix du blé en route pour le record de 2007 ?

Evoquant des difficultés au quotidien pour les agriculteurs lors de cette moisson 2021, « machines embourbées », moissonneuses batteuses à l’arrêt une heure après leur sortie, la présidente du FNSEA a estimé que le moral des agriculteurs était atteint dans certaines régions. « La qualité des blés qui va être récoltée nous inquiète », a-t-elle alerté au micro de France Inter.

Selon le dernier bulletin Céré’Obs de FranceAgriMer, les surfaces de blé tendre récoltées évoluent de 47%, au 26 juillet, à 66% au 2 août 2021. Avec une forte disparité selon les régions. Ce taux tombe à 34% en Bretagne, 29% en Hauts-de-France et 28% en Normandie.

Lire aussi : Moisson 2021 : bons rendements en blé, et une qualité qui limite la casse

L’an dernier à la même date 97% des surfaces en blé tendre en France avaient été récoltées.

Derniers chiffres de la moisson 2021 selon FranceAgriMer - Céré'Obs

En orge de printemps, les surfaces sont à 68% récoltées en France contre 79% au 2 août 2020.

Retard de 14 jours par rapport à l'an dernier

A ce stade, la moisson 2021 de blé tendre est ainsi en retard de 11 jours sur la moyenne de 5 ans et de 14 jours sur celle de l’année dernière.

Sur les réseaux sociaux, les agriculteurs se désespèrent d’en finir avec cette période de moisson.

Tous les regards se tournent vers des prévisions météorologiques plus clémentes pour la fin de semaine.

Lire aussi : Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite

Lire aussi : Moisson 2021 : vers une récolte abondante et historiquement tardive

 

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Capture d'écran video Facebook
Son champ sert de parking pour un rallye, coup de gueule d’un agriculteur
Julien Saillat, agriculteur en Haute-Savoie, a vu ses champs envahis ce week-end par des centaines de voitures à l’occasion du…
Publicité