Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine
L’Onu veut intensifier les exportations de céréales d’Ukraine avant l’hiver

Depuis moins d’un mois 25 navires chargés de céréales ont pu quitter l’Ukraine. Mais le rythme doit s’accélérer, exhorte Antonio Guterres, secrétaire général de l’Onu.

Ce 19 août, Antonio Guterres, secrétaire général de l'Onu, s’est déplacé sur le port d’Odessa et a exprimé son émotion de voir des navires se remplir de céréales.
Ce 19 août, Antonio Guterres, secrétaire général de l'Onu, s’est déplacé sur le port d’Odessa (en Ukraine) et a exprimé son émotion de voir des navires se remplir de céréales.
© Nations Unies

« Il est essentiel de faire sortir les denrées alimentaires et les engrais d’Ukraine et de Russie en plus grandes quantités pour calmer davantage les marchés des matières premières et faire baisser les prix », a déclaré en substance le secrétaire général de l’Onu (Organisation des Nations Unies), Antonio Guterres, jeudi 18 août à l’occasion d’une rencontre trilatérale à Lviv, dans l’Ouest de l’Ukraine, avec les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan.

Nous ferons de notre mieux pour intensifier nos opérations

« Nous ferons de notre mieux pour intensifier nos opérations afin de faire face aux difficultés de l'hiver à venir », a déclaré à la presse le secrétaire général de l’organisation internationale à l’issue de la réunion.

En date du 17 août, un mois après la signature d’un accord entre Kiev et Moscou sous égide de l’Onu et de la Turquie, « 21 navires ont quitté les ports ukrainiens et 15 navires ont quitté Istanbul pour l'Ukraine afin de faire le plein de céréales et d'autres vivres », selon Antonio Guterres. Soit plus de 560 000 tonnes de céréales et autres aliments produits par les agriculteurs ukrainiens expédiés vers le monde entier.


Un premier navire affrété par l’Onu en route vers Djibouti

« Je suis particulièrement heureux que le premier navire affrété par l’Onu transportant du blé ukrainien soit en route pour répondre aux besoins des personnes souffrant de la pire sécheresse dans la Corne de l’Afrique depuis des décennies », a tenu à souligné le secrétaire général de l’Onu.

Mardi 16 août, le premier navire humanitaire affrété par l’Onu a quitté le port de Pivdenny avec 23 000 tonnes de blé, direction Djibouti.

Se félicitant de signes « indiquant que les marchés alimentaires mondiaux commencent à se stabiliser », Antonio Guterres a néanmoins reconnu qu’il « restait encore un long chemin à parcourir avant que cela ne se traduire dans la vie quotidienne des gens dans leur boulangerie locale et sur les marchés ».


Les chaînes d’approvisionnement restent perturbées

« Les chaînes d’approvisionnement sont toujours perturbées. Les coûts de l’énergie et des transports restent à des niveaux inacceptables », a-t-il insisté. Et d’exhorter « toutes les parties » à assurer un « succès continu » à l’accord signé le 22 juillet.

Ce 19 août, Antonio Guterres s’est déplacé sur le port d’Odessa et a exprimé son émotion de voir des navires se remplir de céréales.


Un 25e navire a quitté Tchornomorsk avec 33 000 tonnes de maïs

Les autorités portuaires ukrainiennes ont annoncé de leur côté jeudi 18 août le départ d’un 25enavire chargé de céréales. « Le cargo I Maria est parti du port de Tchornomorsk, 33 000 tonnes de maïs étaient chargées à bord. Le cargo est en route pour l’Afrique du Nord, il arrivera en Egypte dans quelques jours », ont-elles affirmé sur Facebook.

« Plus de 600 000 tonnes de produits agricoles ukrainiens ont transité par le « corridor céréalier » (…). 25 navires transportant des produits ukrainiens ont quitté les ports d’Odessa, de Pivdenny et de Tchornomorsk », ont-elles ajouté.

Le premier navire à quitter l’Ukraine dans le cadre de cet accord, le Razoni, avait pris la mer le 1er août. Il a fallu cinq jours pour qu’un second cargo parte mais le rythme de départ des bateaux a depuis accéléré, notamment ces derniers jours.
 

Atteindre un rythme mensuel de 3 millions de tonnes

« Notre objectif principal est d'augmenter l'intensité du corridor de grain à l'entrée des ports. Aujourd'hui, nous attendons au port de Tchernomorsk 5 navires. Nous devons suivre un tel rythme pour atteindre le volume mensuel de plus de 3 millions de tonnes avec l'intensité d'environ 100 vaisseaux par mois », a commenté Oleksiy Vostrykov, chef par interim de l’Administration des ports maritimes d’Ukraine.

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
Publicité