Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Stockage du carbone
Les terres agricoles sont en mesure de stocker 3,3 % de CO2 en plus

Les sols agricoles français pourraient stocker plus de carbone tous les ans. A condition que certaines pratiques soient mises en œuvre. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Inra qui suggère une « politique incitative » pour y parvenir.

© Jean-Charles Gutner

L’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique, participe à l’initiative 4/1000. « Ce projet, lancé lors de la COP 21, vise à améliorer le potentiel des sols mondiaux en matière de stockage de CO2 pour diminuer l’impact des émissions de gaz à effets de serre sur le réchauffement climatique », indique la Marne agricole. « À l’aide de modèles informatiques, les chercheurs de l’Inra ont analysé les potentiels de stockage additionnels » des sols français, agricoles et forestiers. « Une étude inédite », se félicite Philippe Mauguin, le président de l’Institut, dont La Marne agricole se fait l’écho.

Conclusion de ces travaux : dans l’horizon allant de 0 à 30 cm, ces sols pourraient stocker 1,9 % de CO2 en plus tous les ans. « Si l’on prend en compte seulement les terres agricoles », précise le journal, ce pourcentage, encore plus élevé, représente 3,3 %. « Mais le potentiel le plus élevé se trouve dans les grandes cultures : ces terrains pourraient stocker 5,2 ‰ de CO2 en plus tous les ans », ajoute encore l’auteur de l’article.  

CarteCarboneSols - Inra 2017

Les chiffres sont parlants : « Les grandes cultures représentent 86 % des gains potentiels en la matière. » Sylvain Pellerin, l’un des deux pilotes scientifiques de l’étude, indique : « Cela s’explique par le fait qu’on part de très bas » sur ces cultures, contrairement aux sols des prairies et des forêts qui atteignent déjà un « haut niveau de stockage de carbone ».

« Extension des cultures intermédiaires », « enherbement des vignobles », « agroforesterie », … Ces « pratiques stockantes » à mettre en œuvre sur les sols où un gain est possible vont se traduire « par un coût pour l’agriculteur » précise l’Inra dans la Marne agricole.

L’institut estime qu’une « politique incitative » sera donc nécessaire pour y parvenir.

 

Pour en savoir plus, lire aussi sur le site de l'Inra : Stocker 4 pour 1000 de carbone dans les sols : le potentiel en France

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Trois poulaillers incendiés dans l'Orne et l'ombre des activistes anti-élevage
Ils étaient vides, heureusement. Trois poulaillers ont été incendiés dans la nuit du 16 au 17 septembre et les inscriptions…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Vignette
L’attrait pour les médecines alternatives rend nécessaire une évolution du cadre réglementaire
Les médecines alternatives en santé animale séduisent de plus en plus vétérinaires et éleveurs. Les formations se développent.…
Vignette
Cognac - Un marché basé sur l’export qui continue à progresser
Le cognac est un produit haut de gamme qui fait le prestige de la France… à l’étranger. 98 % du spiritueux charentais est vendu…
Publicité