Aller au contenu principal

Stockage du carbone
Les terres agricoles sont en mesure de stocker 3,3 % de CO2 en plus

Les sols agricoles français pourraient stocker plus de carbone tous les ans. A condition que certaines pratiques soient mises en œuvre. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Inra qui suggère une « politique incitative » pour y parvenir.

© Jean-Charles Gutner

L’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique, participe à l’initiative 4/1000. « Ce projet, lancé lors de la COP 21, vise à améliorer le potentiel des sols mondiaux en matière de stockage de CO2 pour diminuer l’impact des émissions de gaz à effets de serre sur le réchauffement climatique », indique la Marne agricole. « À l’aide de modèles informatiques, les chercheurs de l’Inra ont analysé les potentiels de stockage additionnels » des sols français, agricoles et forestiers. « Une étude inédite », se félicite Philippe Mauguin, le président de l’Institut, dont La Marne agricole se fait l’écho.

Conclusion de ces travaux : dans l’horizon allant de 0 à 30 cm, ces sols pourraient stocker 1,9 % de CO2 en plus tous les ans. « Si l’on prend en compte seulement les terres agricoles », précise le journal, ce pourcentage, encore plus élevé, représente 3,3 %. « Mais le potentiel le plus élevé se trouve dans les grandes cultures : ces terrains pourraient stocker 5,2 ‰ de CO2 en plus tous les ans », ajoute encore l’auteur de l’article.  

CarteCarboneSols - Inra 2017

Les chiffres sont parlants : « Les grandes cultures représentent 86 % des gains potentiels en la matière. » Sylvain Pellerin, l’un des deux pilotes scientifiques de l’étude, indique : « Cela s’explique par le fait qu’on part de très bas » sur ces cultures, contrairement aux sols des prairies et des forêts qui atteignent déjà un « haut niveau de stockage de carbone ».

 

« Extension des cultures intermédiaires », « enherbement des vignobles », « agroforesterie », … Ces « pratiques stockantes » à mettre en œuvre sur les sols où un gain est possible vont se traduire « par un coût pour l’agriculteur » précise l’Inra dans la Marne agricole.

 

L’institut estime qu’une « politique incitative » sera donc nécessaire pour y parvenir.

 

 

 

Pour en savoir plus, lire aussi sur le site de l'Inra : Stocker 4 pour 1000 de carbone dans les sols : le potentiel en France

 

Les plus lus

Nicolas Meyrieux, youtubeur et comédien.
Ce célèbre youtubeur a radicalement changé sa vision de l’agriculture
« Je ne pense pas qu’on puisse vivre de la permaculture », c’est le constat de Nicolas Meyrieux, comédien, auteur de vidéos et de…
Vaches en France
La fin des aides Pac pour l’élevage demandée par une initiative citoyenne européenne
Bruxelles vient d’enregistrer une initiative citoyenne européenne qui demande l’arrêt des subventions pour l’élevage et réclame…
Les agriculteurs ukrainiens tentent de semer dans des champs minés
Héros de la deuxième ligne, les agriculteurs ukrainiens participent à l’effort de guerre en continuant coûte que coûte à…
Remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
[Vidéo] AgroParisTech : de jeunes diplômés appellent leurs camarades agronomes à déserter
La cérémonie des remises de diplômes d’ingénieurs agronomes 2022 de la grande école parisienne AgroParisTech a été marquée par le…
exploitation agricole du sud de la France
Perte de 6 millions d’exploitations agricoles d’ici à 2040 : quel pays résistera le mieux en Europe ?
Le nombre de fermes dans l’Union européenne devrait passer de 10 à 3,9 millions entre 2016 et 2040 selon une étude européenne. Un…
Discours de 8 jeunes diplômés lors de la remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
Découvrez la réaction d'AgroParisTech au discours choc de 8 étudiants
L’école d’ingénieur en agronomie répond dans un communiqué au buzz créé par la vidéo du discours radical de huit de ses jeunes…
Publicité