Aller au contenu principal

Stockage du carbone
Les terres agricoles sont en mesure de stocker 3,3 % de CO2 en plus

Les sols agricoles français pourraient stocker plus de carbone tous les ans. A condition que certaines pratiques soient mises en œuvre. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Inra qui suggère une « politique incitative » pour y parvenir.

© Jean-Charles Gutner

L’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique, participe à l’initiative 4/1000. « Ce projet, lancé lors de la COP 21, vise à améliorer le potentiel des sols mondiaux en matière de stockage de CO2 pour diminuer l’impact des émissions de gaz à effets de serre sur le réchauffement climatique », indique la Marne agricole. « À l’aide de modèles informatiques, les chercheurs de l’Inra ont analysé les potentiels de stockage additionnels » des sols français, agricoles et forestiers. « Une étude inédite », se félicite Philippe Mauguin, le président de l’Institut, dont La Marne agricole se fait l’écho.

Conclusion de ces travaux : dans l’horizon allant de 0 à 30 cm, ces sols pourraient stocker 1,9 % de CO2 en plus tous les ans. « Si l’on prend en compte seulement les terres agricoles », précise le journal, ce pourcentage, encore plus élevé, représente 3,3 %. « Mais le potentiel le plus élevé se trouve dans les grandes cultures : ces terrains pourraient stocker 5,2 ‰ de CO2 en plus tous les ans », ajoute encore l’auteur de l’article.  

CarteCarboneSols - Inra 2017

Les chiffres sont parlants : « Les grandes cultures représentent 86 % des gains potentiels en la matière. » Sylvain Pellerin, l’un des deux pilotes scientifiques de l’étude, indique : « Cela s’explique par le fait qu’on part de très bas » sur ces cultures, contrairement aux sols des prairies et des forêts qui atteignent déjà un « haut niveau de stockage de carbone ».

« Extension des cultures intermédiaires », « enherbement des vignobles », « agroforesterie », … Ces « pratiques stockantes » à mettre en œuvre sur les sols où un gain est possible vont se traduire « par un coût pour l’agriculteur » précise l’Inra dans la Marne agricole.

L’institut estime qu’une « politique incitative » sera donc nécessaire pour y parvenir.

 

Pour en savoir plus, lire aussi sur le site de l'Inra : Stocker 4 pour 1000 de carbone dans les sols : le potentiel en France

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Ecole Hectar
Hectar : l’enseignement agricole public manifeste contre l’école de Xavier Niel
Treize organisations syndicales et associations de l’enseignement agricole public appellent à manifester ce mardi 29 juin dans…
Farming simulator
On en sait plus sur la sortie de Farming Simulator 22
Le jeu de simulation agricole, déjà en précommande, sortira le 22 novembre 2021. Son éditeur Giants Software annonce la…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Publicité