Aller au contenu principal
Font Size

Stockage du carbone
Les terres agricoles sont en mesure de stocker 3,3 % de CO2 en plus

Les sols agricoles français pourraient stocker plus de carbone tous les ans. A condition que certaines pratiques soient mises en œuvre. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Inra qui suggère une « politique incitative » pour y parvenir.

© Jean-Charles Gutner

L’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique, participe à l’initiative 4/1000. « Ce projet, lancé lors de la COP 21, vise à améliorer le potentiel des sols mondiaux en matière de stockage de CO2 pour diminuer l’impact des émissions de gaz à effets de serre sur le réchauffement climatique », indique la Marne agricole. « À l’aide de modèles informatiques, les chercheurs de l’Inra ont analysé les potentiels de stockage additionnels » des sols français, agricoles et forestiers. « Une étude inédite », se félicite Philippe Mauguin, le président de l’Institut, dont La Marne agricole se fait l’écho.

Conclusion de ces travaux : dans l’horizon allant de 0 à 30 cm, ces sols pourraient stocker 1,9 % de CO2 en plus tous les ans. « Si l’on prend en compte seulement les terres agricoles », précise le journal, ce pourcentage, encore plus élevé, représente 3,3 %. « Mais le potentiel le plus élevé se trouve dans les grandes cultures : ces terrains pourraient stocker 5,2 ‰ de CO2 en plus tous les ans », ajoute encore l’auteur de l’article.  

CarteCarboneSols - Inra 2017

Les chiffres sont parlants : « Les grandes cultures représentent 86 % des gains potentiels en la matière. » Sylvain Pellerin, l’un des deux pilotes scientifiques de l’étude, indique : « Cela s’explique par le fait qu’on part de très bas » sur ces cultures, contrairement aux sols des prairies et des forêts qui atteignent déjà un « haut niveau de stockage de carbone ».

« Extension des cultures intermédiaires », « enherbement des vignobles », « agroforesterie », … Ces « pratiques stockantes » à mettre en œuvre sur les sols où un gain est possible vont se traduire « par un coût pour l’agriculteur » précise l’Inra dans la Marne agricole.

L’institut estime qu’une « politique incitative » sera donc nécessaire pour y parvenir.

 

Pour en savoir plus, lire aussi sur le site de l'Inra : Stocker 4 pour 1000 de carbone dans les sols : le potentiel en France

Les plus lus

Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Publicité