Aller au contenu principal

Les Suisses refusent d’interdire les pesticides de synthèse, les agriculteurs les remercient

Les Suisses ont rejeté ce dimanche 13 juin deux initiatives populaires visant à interdire les pesticides de synthèse d’ici 10 ans et à réserver les subventions aux agriculteurs qui n’utilisent pas de pesticides. L'union suisse des paysans (USP) a remercié la population.

UPS
L'Union des paysans suisses s'est fortement mobilisée pour inciter les Suisses à rejeter les deux initiatives populaires contre les pesticides.
© UPS

Appelés aux urnes, les électeurs suisses ont rejeté dimanche 13 juin à plus de 60% d’interdire les pesticides de synthèse.

Un premier texte, issu de l’Initiative populaire « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » qui demandait l'interdiction des pesticides de synthèse dans un délai de 10 ans, ainsi que de toute importation de denrées alimentaires produites à l'étranger à l'aide de ces produits ou en contenant, a été rejeté à 60,56%, selon les résultats définitifs. Le « oui » ne l'a emporté que dans le canton de Bâle-Ville – (à plus de 57%) où se trouve le siège de Syngenta.

Une autre initiative - rejetée à 60,68% - prévoyait que les subventions de la Confédération helvétique aux agriculteurs soient versées uniquement aux exploitations qui n'utilisent pas de pesticides, bannissent l'utilisation préventive ou régulière d'antibiotiques et sont en mesure de nourrir leurs animaux avec le fourrage qu'elles produisent elles-mêmes.

C'est un choix de la raison et du pragmatisme

« C'est un choix de la raison et du pragmatisme, c'est un choix qui garantit l'avenir de notre agriculture et qui assure la sécurité alimentaire de notre pays. Ce double non donne la possibilité au monde agricole de poursuivre ses réformes de transition vers une production plus durable », a réagi le président suisse, Guy Parmelin, en conférence de presse.

L’union suisse des paysans (USP) qui avait mené une vaste campagne contre ces deux initiatives a remercié dans la foulée de la votation « la population de sa confiance ». « Le secteur agricole et alimentaire est heureux qu’aucun des deux objets n’ait rencontré de majorité. Tous deux auraient réduit la production indigène, encouragé les importations alimentaires et renchéri la nourriture. L’initiative sur l’eau potable en particulier aurait même été préjudiciable pour l’environnement. En outre, la nouvelle législation sur les pesticides garantit que l’agriculture continuera d’avancer vers davantage de durabilité », a écrit le syndicat agricole sur Facebook.

Francis Egger, vice-directeur de l’USP, a également salué sur Facebook les agriculteurs qui s’étaient engagés contre les deux initiatives : « c’est une victoire d’étape importante […]On va continuer de communiquer et de développer une agriculture toujours plus durable », a-t-il déclaré.

Le collectif à l’origine de l’initiative sur les pesticides de synthèse a estimé pour sa part avoir « obtenu un succès d’estime ». « Le résultat montre que les citoyen-nes sont préoccupé-es par les effets nocifs des pesticides de synthèse sur la santé publique, la biodiversité et l’environnement », a commenté le collectif dimanche 13 au soir dans un post twitter.

Les plus lus

Florian Delmas, président d'Andros
Notre système agricole et agroalimentaire français fait faillite, « et nous regardons ailleurs »
Florian Delmas, 37 ans, président d’Andros, signe une tribune cash sur ce qu’il pointe comme les dérives du système agricole et…
Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
Pierre Rouault (Union centriste), Laurent Duplomb (LR) et Serge Mérillou (socialiste) trois sénateurs dans une exploitation agricole.
La Ferme France recule : constat alarmant et solutions du Sénat
Un rapport sénatorial transpartisan appelle à mettre en place un plan d’urgence pour redresser la compétitivité de l’agriculture…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Publicité