Aller au contenu principal

Les paysages bocagers favorisent la diversité végétale dans les champs cultivés

Une étude menée par différentes équipes scientifiques montre l’incidence des paysages bocagers sur la diversité végétale dans les champs cultivés.

étude
Les paysages bocagers contribuent à la diversité végétale dans les champs cultivés
© Pixabay

Considérées comme une gêne pour les machines agricoles et une source potentielle de bioagresseurs (plantes adventices, insectes ravageurs…), les haies ont été largement détruites pour faire place à d’immenses champs de monoculture dans les années 1950. Aujourd'hui, ce système agricole est remis en cause du fait de ses impacts négatifs sur la biodiversité et la santé, mais également sur la diversité de la flore adventice. Des scientifiques d’INRAE, en partenariat avec des équipes de l’Université de Rennes 1, du CNRS et de l’Anses, ont évalué l’effet des paysages bocagers sur la flore adventice en observant leur dispersion dans les champs et en mesurant l’hétérogénéité environnementale.

Lire aussi : nos articles consacrés aux adventices

« Les paysages bocagers favorisent la diversité en adventices, sans pour autant augmenter leur abondance dans les champs »

Les scientifiques ont  échantillonné la flore adventice de 74 parcelles cultivées en agriculture conventionnelle et en agriculture biologique dans des paysages plus ou moins denses en haies.

Leurs recherches, publiées dans Journal of Applied Ecology, ont montré que les paysages bocagers contenant des réseaux denses et complexes favorisent la diversité en adventices sans augmenter leur abondance et ce indépendamment du mode de production, conventionnel ou biologique. Pour eux, ce constat s’explique vraisemblablement par l’augmentation de l’hétérogénéité environnementale dans les paysages bocagers.

La diversification de la flore adventice permet de limiter le développement des « mauvaises herbes » les plus compétitives. En outre, elle pourrait favoriser la biodiversité et les fonctions écologiques associées telles que la pollinisation, le contrôle biologique des bioagresseurs, ou la décomposition de la matière organique. Les scientifiques estiment que « ces résultats ouvrent des voies prometteuses pour une gestion durable des adventices qui préserve la biodiversité dans les champs ».

Les plus lus

Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
film
« La terre n'absorbe plus l'eau parce qu'elle se meurt » : la dégradation des sols filmée dans les Hauts-de-France
« Paysans du ciel à la terre avec les agriculteurs de Hauts-de-France » est un film d'Hervé Payen et Agathe Vannieu réalisé entre…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
Publicité