Aller au contenu principal

Agriculture biologique
Les aides à la conversion bio maintenues à 5 ans pour atteindre l’Ambition bio de 15 % en 2022

La France ambitionne de devenir le premier pays bio d'Europe. Pour y parvenir, l'objectif est de passer de 6,5 % des surfaces agricoles aujourd'hui à 15 % en 2022.

© Stéphane Leitenberger (archives)

« Macron favorable à une aide à la conversion de 3 au lieu de 5 ans ». C’est ce qu’annonçait Terra le 11 mars en parlant du passage à l’agriculture biologique pour les agriculteurs auparavant dits conventionnels. Mais le 12 mars, le ministère de l’Agriculture, sur son site alim’agri, assurait que « les aides à la conversion pour l’agriculture biologique sont et resteront versées sur une durée de 5 ans ». Dont acte. Fin de la polémique. Rue de Varenne, on rappelle que « l’accompagnement des agriculteurs qui prennent le risque de passer en agriculture biologique est essentiel pour garantir son développement ». Et d’insister sur le programme Ambition bio qui vise, en France, les 15 % de surface agricole utile en bio en 2022 contre 6,5 % aujourd’hui.

Au niveau européen, les surfaces ont progressé de 70 % en 10 ans, note Le Sillon pour représenter actuellement 7 % du total de l’agriculture de l’UE.

Le bio se développe, le bio s’organise

Les Amap, Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, travaillent actuellement à la création d’un outil fédérateurs pour les circuits courts. BioToutCourt, c’est son nom, est une plateforme web qui va faciliter l’organisation du travail au quotidien en apportant souplesse visibilité et gain de temps. Un appui logistique et informatique pour faciliter la tâche aux opérateurs « tout en préservant et encourageant la qualité du lien social et humain » voulue par le réseau des Amap.

Pour en savoir plus, voir la vidéo " BioToutCourt, qu'est-ce que c'est ?"

Les plus lus

Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
La « plus grande ferme d’insectes au monde » va s'installer près d'Amiens
Après Dole dans le Jura, la start-up française Ÿnsect devrait mettre en production un deuxième site au nord d’Amiens, dans la…
Publicité